CLIMAT SOCIO-POLITIQUE TENDU : Le Front de résistance nationale déroule son plan d’action

Par , publié le .

Politique

 

Dans un contexte qu’ils qualifient de »˜’dangereuse crise politique », les opposants sénégalais optent pour un bloc compact. Ils se disent déterminés à  mettre fin aux dérives autoritaires du régime, par un plan d’action précis. Son exécution démarre aujourd’hui, avec une marche pacifique, à  15 h. Une manifestation pourtant non autorisée par le préfet de Dakar.

 

L’opposition sénégalaise accorde ses violons. Pour elle, l’heure est à  une large unité d’action. Le Front de résistance nationale (Frn) a donné le ton, hier, et appelle tous les partis de l’opposition, les mouvements et associations de la société civile, les activistes et lanceurs d’alerte de tout bord à  former, sans délai, un bloc compact. »˜’Cette plateforme unitaire se donnera, pour tâches prioritaires : l’élaboration d’un plan d’action en vue de mener des manifestations de contestation de masse pour la restauration de la démocratie au Sénégal ; la visite et la sensibilisation des chefs religieux et/ou coutumiers et la sensibilisation de toutes les couches de la population. Nous nous donnerons la main pour mener ce combat », déclare le porte-parole du jour, Moctar Soura (coordonnateur du FRN).

Ainsi, Khalifa Sall et Cie demandent à  leurs militants de sortir massivement pour la manifestation d’aujourd’hui. Ce bloc de résistance s’organisera en coordinations locales, communales et départementales, afin de dérouler son plan d’action. L’objectif étant »˜’d’arrêter et d’éradiquer la dictature rampante en cours au Sénégal ».

Par ailleurs, la Conférence des leaders du FRN exige la libération immédiate et sans condition du président Ousmane Sonko, de ses partisans ainsi que de tous les citoyens injustement détenus dans les commissariats et les prisons du Sénégal. »˜’Notre camarade Ousmane Sonko a été kidnappé après les séries d’enlèvements opérés à  travers tout le pays. Aux populations qui résistaient dans quasiment toutes les villes du Sénégal, la matraque des nervis des »˜’Marrons du feu » et les armes sophistiquées de la police nationale ont été servies. Face aux résistances héroà¯ques du peuple sénégalais, particulièrement de sa frange jeune, le régime en place a choisi de passer le Rubicon pour faire appel à  l’armée nationale, en vue de mater les masses laborieuses. La Conférence des leaders du FRN met en garde Macky Sall et son régime de toutes les conséquences qui pourraient encore découler de cette dangereuse situation ».

Les opposants se désolent du fait que l’histoire se répète car, hier, c’était Karim Wade et Khalifa Sall. »˜’Le président de l’APR, usant comme toujours de subterfuges politiciens, a voulu utiliser illégalement les leviers étatiques pour, encore une fois, liquider un adversaire politique, en la personne du président Ousmane Sonko. Son complot a été éventé par le peuple sénégalais dans son ensemble. Refusant le fait, et manquant d’humilité pour reconsidérer son projet machiavélique, Macky Sall a opté, tête baissée, pour une fuite en avant. Faisant dans la provocation et la répression tous azimuts des braves populations sénégalaises », dénoncent-ils.

Un fait d’ailleurs pointé du doigt par »˜’les prises de position courageuses et lucides des chefs religieux et/ou coutumiers » qui se sont exprimés sur cette situation.

EMMANUELLA MARAME FAYE

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)