Coronavirus – Aminata TOURÉ : « le monde aurait pu tirer des leçons de l’Afrique…. la crise a montré à quel point le multilatéralisme est fragile »

Par , publié le .

Politique

Dans une interview avec le journal Allemand « Spiegel », Aminata Touré, l’ancien Premier ministre du Sénégal, revient sur la gestion de la pandémie du coronavirus sur le continent africain. Selon elle, le monde aurait pu tirer des leçons de l’Afrique.
 
« Les gouvernements ont l’expérience des épidémies et de la manière de les contrôler – comme le virus Ebola. De nombreuses décisions avancées ont été prises au tout début de la crise. Au Sénégal, par exemple, nous avons fermé les frontières avant que de nombreux pays européens ne le fassent. Les rassemblements ont rapidement été interdits. Les transports publics ont été fermés. Les mosquées ont également été fermées très tôt, ce qui était difficile dans un pays comme le Sénégal, où 97 % de la population est musulmane »,  a-t-elle cité comme exemple.

La crise a montré à quel point le multilatéralisme est fragile a-t-elle aussi ajouté. « Le virus ne connaît pas les frontières. Les pays qui se sont avérés les plus vulnérables sont ceux de l’Occident. L’Afrique, par exemple, a été moins touchée. Au début de la crise, beaucoup de gens ont parié sur des millions de morts en Afrique. Mais cela ne s’est pas produit. Le monde aurait pu tirer des leçons de l’Afrique », note-t-elle. Selon Aminata Touré par ailleurs, il est temps que l’Afrique ait un nouveau sentiment d’estime de soi.
 
« Trump n’a jamais caché à quel point il méprisait le multilatéralisme »

S’exprimant sur les élections Américaines, l’ancienne Présidente du CESE a dit espérer que le nouveau Président remette l’Amérique sur les rails, et « que nous revenions à une prise de décision fondée sur des preuves et des données scientifiques au lieu de politiques basées sur des sentiments personnels ». « J’espère que Joe Biden restaurera la réputation des États-Unis et reviendra au dialogue et à la coopération internationale. Les États-Unis sont une grande nation qui, sous Trump, était complètement à côté de la plaque », a-t-elle soutenu.
 

Trump selon Aminata Touré toujours, n’a jamais caché à quel point il méprise le multilatéralisme pour avoir coupé le financement de certaines organisations clés des Nations Unies,  ce qui a eu une influence directe sur la santé des femmes en Afrique.

DAKARACTU
 

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut