Mairie de Saint-Louis: Bamba Dieye annonce sa candidature et s'attaque à Mansour Faye
Après Mary Teuw Niane, Cheikh Bamba Dieye a aussi annoncé sa candidature pour le contrôle de la mairie de Saint-Louis qu'il avait perdue lors des élections locales de juillet 2014 au profit de Mansour Faye, beau-frère du président de la République.

Dans un entretien avec nos confrères du journal ?'Les Echos'', l'ancien ministre de la Communication, interpellé sur la question, répond ceci: «Bien sûr que je serai candidat. Pour l'avoir dirigée avec des résultats probants. Et surtout riche de l'expérience par le vécu que les Saint-Louisiens ont acquis».

Le leader du Fsd/Bj explique que ces derniers peuvent maintenant faire la part des choses.

«Ils ont les moyens objectifs de procéder à des comparaisons entre les hommes et entre les équipes. Le moment venu, ils sauront, à ne pas en douter, faire la différence entre la qualité de ma gestion et l'état végétatif dans lequel l'incompétence de l'équipe actuelle a plongé la ville», s'est-il notamment glorifié.

«Saint-Louis ne mérite pas un tel niveau d'incompétence»

Par ailleurs, Dièye s'est montré dur avec l'actuelle équipe municipale dirigée par Mansour Faye.

Il ajoute: «Incompétence, indolence et clanisme sont les mots qui déterminent la gestion actuelle de la ville de Saint-Louis. Aujourd'hui, les Saint-Louisiens vivent au quotidien tout l'aventurisme dans lequel ils ont été plongés».

Dans la foulée, le député de l'opposition révèle avoir laissé à la municipalité une enveloppe de 25 milliards de projets bouclés et financés.

«Il ne restait que l'exécution. (Mais), Monsieur le Maire et son équipe ont été incapables de faire avancer ces programmes, au point que, malgré la famille, l'Etat a été bien obligé de récupérer le volet le plus important de ces projets, soit 17 milliards, pour le confier à l'Apix. Le reste du tableau est encore plus calamiteux», a rappelé Cheikh Bamba Dieye qui pense qu'une ville comme Saint-Louis «ne mérite pas un tel niveau d'incompétence».

Nous vous recommandons

Politique

Le communiqué du Conseil des ministres du 23 septembre 2020

Setal

Politique

TROISIEME MANDAT : Des arguments bancals

Enqueteplus