MAME MBAYE NIANG SUR LA MIFERSO : ""Rien n'a encore été signé''

Mame Mbaye Niang a animé une conférence de presse de la plate-forme Sénégal-2035 pour répliquer l'opposition sur certains points de l'actualité.

Ce n'est pas la ministre des Mines et de la Géologie, mais le ministre du Tourisme. Il était dans une posture offensive, hier. Celle qui consiste, depuis la semaine dernière et le lancement de la plateforme Sénégal-2035, répliquer aux questions d'actualité sur lesquelles vogue l'opposition. La question des ressources minière, pétrolière et gazière, le contrat d'affermage de l'eau ont occupé l'essentiel de ses interventions. Pour l'attribution des mines de fer du Sénégal-Oriental (Miferso) aux Turcs de Kosyali, Mame Mbaye Niang est d'avis que c'est par frustration que les détracteurs sont en train d'induire l'opinion en erreur. ""Rien n'a encore été signé'', insiste-t-il. Le ministre du Tourisme d'expliquer que le débat est entretenu par les signataires d'une pétition parmi lesquels des démarcheurs mécontents de voir leur entreprise rejetée dans les négociations.

""Ce groupe turc est l pour installer l'industrie du fer, pas l'exploiter. Dans un deuxième temps, on verra s'il peut y avoir une possibilité d'exploitation. Mais rien n'est acté pour le moment''. Mame Mbaye Niang de s'offusquer que ceux qui s'étaient livrés des actes de gestion douteuse, en retirant ces mines de Kumba Resources pour les donner Mittal, moyennant de lourdes pénalités financières (37 milliards), soient la tête de cette contestation. Pis, le ministre ne comprend pas non plus que l'Etat du Sénégal, qui a réussi, par la suite, contraindre Mittal un paiement de 75 milliards, soit jeté en pâture l'opinion, alors que c'est un ""surplus financier manifeste''.

Quant au pétrole et au gaz, l'''apériste'' a encore une fois dénoncé l'éventuelle entrevue ""Wade-Sonko'' qu'il qualifie d'incohérence. Pour lui, le leader du Pastef ne peut pas demander des comptes sur la cession de puits pétrolier et gazier et s'afficher avec ""ceux qui ont signé ces contrats de manière nébuleuse''. Concernant la cession du contrat d'affermage de l'eau la française Suez, M. Niang, qui a déploré un manque gagner de 250 milliards de francs Cfa dans ce contrat, a également ""dénoncé la désinformation'' autour de la question. Le ministre du Tourisme en a même profité pour égratigner l'actionnariat sénégalais de la Sde (43 %) qui a manqué de vision dans la relève.

""Le contrat de la Sde est terminé depuis 2006. Il y a eu deux amendements de deux fois cinq ans. Avec la prochaine entreprise, les Sénégalais auront 55 %. Ceux qui sont l parler, pourquoi n'ont-ils pas profité de l'expertise française pendant plus 20 ans pour reprendre les rênes de la Sdé'', s'est-il demandé. Pour lui, parler de ""l'offre la moins disante'' pour dénoncer l'attribution Suez est une manière de fausser les termes du débat. ""Un appel d'offres, c'est aussi une offre technique et une offre financière'', a précisé M. Niang.

Préfabriqués

Après sa mobilisation de la semaine dernière pour le lancement de la plateforme Sénégal-2035, la conférence de presse d'hier avait également réuni les identités remarquables des jeunesses ""apéristes''. ""Unis et engagés pour l'avenir'', ils se sont promis de laisser les anciennes frustrations et divergences de côté pour se fédérer autour du ministre qui ils ont promis la remobilisation des militants en direction de la présidentielle de l'an prochain.

Avec le Pse comme moteur de leur campagne, ils ont appelé la jeunesse s'approprier le programme des politiques publiques initié par Macky Sall. Ayant récemment essuyé les tirs groupés de l'opposition, le ministre du Tourisme estime que cette dernière est dans son rôle, que son discours est un exutoire dans sa future défaite. ""Nous allons gagner ces élections et ce ne seront pas des résultats préfabriqués'', a promis Mame Mbaye Niang.

OUSMANE LAYE DIOP

→ Lire l'article au complet sur Enqueteplus



Nous vous recommandons