ME MADICKE NIANG SE CONFIE SUR LE CONFLIT EN CASAMANCE : "Comment on a torpillé la signature d'un accord de paix''

ME MADICKE NIANG SE CONFIE SUR LE CONFLIT EN CASAMANCE : "Comment on a torpillé la signature d'un accord de paix''

Enqueteplus Le 2019-02-12  Source

Ouvrir des discussions directes, sans intermédiation, avec les acteurs, notamment le Mfdc et, parallèlement, engager de grands chantiers en Casamance, c'est la promesse faite hier, Ziguinchor, par Me Madické Niang, une fois porté magistrature suprême.

Le candidat la Présidentielle de la coalitionMadické-2019 séjourne, depuis samedi dernier, dans la région méridionale du pays. Hier, en début d'après-midi, Me Madické Niang était l'hôte de la Plateforme des femmes pour la paix en Casamance. A l'occasion, il a rappelé que quand il était au gouvernement, il n'a ménagé aucun effortpour apporter sa partition dans la réalisation d'une paix définitive en Casamance. "J'avais engagé moi-même des discussions avec l'abbé Augustin Diamacoune Senghor, mais également avec une grande frange du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (Mfdc).

Je m'étais aussi tourné vers l'aile extérieure et j'avais rencontré Mamadou Nkrumah Sané, ainsi que beaucoup de membres extérieurs en France et dans beaucoup de lieux que nous avons gardés secrets. Nos négociations avaient été secrètes. Mais, au moment où il fallait conclure, malheureusement, certaines personnes, qui ne sont mues que par leurs intérêts, ont torpillénos discussions, en utilisant les combattants de l'intérieur. Lesquels se sont opposés toute signature d'accord avec l'aile extérieur'', a-t-il regretté.

Pour le candidat de la coalition Madické-2019, ce n'est que partie remise. Dans sa feuille de route pour une solution définitive, Me Madické Niang envisage d'écarter du processus de paix tout ce qui est intermédiation. "Beaucoup d'intermédiaires se nourrissent de la crise casamançaise. Ils n'ont pas intérêt ce qu'une solution définitive intervienne'', dit-il. Donc, il instaurera un dialogue direct entre le pouvoir et les différentes composantes de la société casamançaise, mais surtout avec le Mfdc. Mieux, il promet, une fois élu, de mettreen place une structure gouvernementale qui va mener des discussions directes avec tous les acteurs concernés. "Je le dis une fois de plus, l'intermédiation a fait perdre au gouvernement sénégalais beaucoupde temps et d'argent. Et que les résultats sont l pour nous permettre d'apprécier que cette méthode est loin d'être efficace''.

Parallèlement la recherche de solutions définitives, il compte mener de grands chantiers en Casamance. "N'oublions pas que la crise est née de la frustration des populations de la Casamance naturelle. C'est de leur frustration que cette crise est née et, aujourd'hui, mon projet de société "Paix et prospérité'tient inverser la courbe de développement. En se tournant vers les régions qui accusent un véritable retard de développement, pour les soutenir travers un programme spécial qui permet la réalisationd'infrastructures salutaires et durables telles que des unités de transformation. C'est surtout ici qu'il faut le faire'', promet-il.

HUBERT SAGNA (ZIGUINCHOR)

Nous vous recommandons