Mme Aminata Touré, Les caprices d’une intellectuelle malhonnête ( Samuel Sarr )

Par , publié le .

Politique

Vous comprendrez mon amertume. Et, je suis certain que vous me pardonnerez l’expression sonore de mon étonnement si profond et emphatique face aux agissements répétés de cette «jeune fille» gâtée si capricieuse à tout point de vue et à tout endroit.

Curieusement, Mme Aminata Touré, ce personnage coloré, aux ambitions démesurées et folles, a du mal à étouffer sa colère noire, depuis son éviction justifiée de la Primature. Vous comprenez alors, les fondements de sa déception grandissante née de sa carrière politique et ses ambitions présidentielles écourtées.

Sa récente sortie malheureuse inspirée d’une haine mal placée, sur le mandat du président Macky Sall, prouve à nouveau sa déraison face à son incapacité à s’affirmer et à s’imposer sur le terrain politique sénégalais depuis les années 90.

De Asbef aux bureaux courriers des Nations-Unies en passant par le Ministère de la Justice, la Primature, la Présidence et le CESE, Mme Aminata Touré a toujours été nommée : par Décret ou Décision.

Depuis 2012, toute sa légitimité politique, elle la puise du décret du président Macky Sall. Quel mérite-a-t-elle alors ? D’où tire-t-elle son influence, puisqu’elle n’a jamais été élue ni à Grand Yoff encore moins à Kaolack.

Ses récurrentes contre-performances électorales l’ont convertie en SDF, sans base politique. Depuis 2012, elle a changé deux fois son lieu de vote pour obtenir un droit réel sur un titre foncier politique entre Grand Yoff et Kaolack. Mais, les électeurs semblent lui dire : «Mimi Dégage ! »

Mme Aminata Touré devrait s’inspirer de ses autres sœurs de la Mouvance telles que : Mme Aminata Tall ancien Maire de Diourbel, Mariama SARR, Maire de Kaolack, Mme Aminata Mbengue NDIAYE, Aissata Tall Sall Maire de Podor ou celles de l’Opposition comme Mme Aida MBODJI ancien Maire de Bambey, qui se sont politiquement imposées face aux hommes au niveau de leur localité respective sans aucun décret complaisant.

L’ancienne présidente du CESE est nostalgique du décret du président Sall qui l’a toujours propulsée et portée sur ses épaules malgré sa masse assez gênante et son apparence loufoque sans attirance. Ce compagnonnage qui lui a permis d’être hissée jusqu’au sommet de l’Etat était devenu vital pour elle et pour sa carrière politique.

En vérité, sa sortie sur le mandat présidentiel, les termes de son propos sur la question et la tonalité de son discours traduisent un malaise profond qui habite cette dame sans valeur ajoutée politique pour le pouvoir. Tels des termites affamés, les acteurs politiques de son acabit rongent et détruisent l’espace qu’ils occupent d’où l’intérêt de les isoler.

Le talent politique de Mimi se limite à des sorties dans la presse. D’ailleurs, il faut avoir de la baraka comme elle et bénéficier de l’estime sincère du président de la République pour devenir premier Ministre d’un Gouvernement politique, sans base politique connue.

Sa trajectoire militante est jalonnée d’échecs électoraux depuis l’Aj/Pads dont le leader pour qui, elle était le Directeur de campagne n’arrive toujours pas à être élu à la magistrature suprême. C’est la raison pour laquelle, ceux qui la connaissent, mêmes ses amis de la Gauche sénégalaise, rient à gorge déployée en apprenant ses ambitions présidentielles.

Mme Aminata Touré est déçue de n’avoir pas été choisie comme candidate de l’Apr pour la présidentielle de 2024. Fraîchement nommée à la tête du CESE, l’ancienne «dame de fer» avait actionné ses réseaux pour décrocher une interview à la UNE de «Jeune Afrique». Récemment, elle a cassé sa tirelire pour apparaître fièrement flattée dans le plus grand magazine allemand : «Der speigel», quelques semaines seulement après son limogeage du CESE. Cela veut juste dire qu’elle avait négocié cet article pendant qu’elle était présidente du CESE.

D’ailleurs, elle avait transformé le CESE en permanence politique pour préparer sa campagne de 2024, alors qu’aux mêmes moments, le président de la République mobilisait son Gouvernement pour réussir la Relance Economique.

Mme Aminata Touré n’arrive toujours pas à comprendre que le temps de la politique politicienne et de la campagne électorale est derrière nous. Ne faudrait-il pas inviter cette dame à se garder à vouloir maintenir ce pays dans une campagne électorale sans fin ? L’heure est à la relance économique comme l’avait si bien dit le président Macky Sall, lors du Conseil présidentiel sur le programme de Relance Economique.

Aux opposants et aux ambitieux, nous invitons à débattre autour de la Vision du président Macky Sall. Nous vous invitons à apporter la contradiction, si vous en êtes capables, au PSE ou à proposer mieux. Nous vous laissons le verbe pour nous occuper des actions.

Mme Aminata Touré, gagnerait à comprendre que la malhonnêteté et l’ingratitude n’ont jamais servi à leurs auteurs. Ignore-t-elle qu’en politique, il faut éviter d’être pusillanime si l’on aspire à atteindre la station suprême ? Mais malheureusement, souffrant d’un égocentrisme maladif, Mme Touré, pense qu’avec le chantage médiatique, elle pourrait devenir Présidente de la République du Sénégal, par décret…sans compétition électorale. Ne riez pas ! C’est ça Mimi !

La dame, somnole profondément dans les nuages croyant pouvoir tout obtenir en politique sans le moindre effort. Elle aime la facilité et les raccourcis, parce que le président Macky Sall l’a toujours couvée, portée et supportée. Mme Touré a peur de prendre ses responsabilités en allant elle-même au front sans l’aide de personne. En lieu et place, elle passe par des manœuvres saugrenues, utilisant les medias comme moyen de pression pour arriver à ses viles fins.

Au fur et à mesure qu’elle voit ses chances de devenir candidate à la présidentielle s’éloigner, la dame tombe en transe et s’engage dans une campagne internationale de dénigrement du président de la République du Sénégal, Macky Sall, son bienfaiteur qui est pourtant au courant de toutes ses manœuvres malsaines au Sénégal comme à l’étranger.

2024 est encore loin !

Travaillons pour gagner la bataille contre la Covid-19.

Ensemble, unissons-nous pour relever les défis du développement économique.

Dans un contexte d’instabilité et de menace terroriste dans la sous-région, tout acteur politique conscient et responsable doit éviter d’entraîner son pays dans une situation d’impasse politique. En plus, insistons pour dire que la haine n’a point de place dans les relations humaines surtout pas en politique vu sa noblesse.

Mme Aminata Touré n’est pas venue au monde pour devenir et rester Ministre, Premier Ministre ou Présidente du CESE. Les hommes passent et les Institutions restent, avons-nous l’habitude d’entendre. Et c’est le président de la République qui accorde sa confiance aux personnes de son choix. Nul n’est plus compétent ou plus beau pour mériter un poste de responsabilité. Abdoul Mbaye, Thierno Alassane Sall tout comme Mme Aminata Touré ont tort de nourrir cette haine à l’endroit du président Sall. Toutefois, les électeurs sénégalais sont libres et chacun a le droit de solliciter leur suffrage. Il suffit juste d’avoir le courage au moment venu en 2024

Samuel-A-SARR

Ancien Ministre d’Etat

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)