Scandale Petro-Gaz, grâce présidentielle Khalifa SALL : Macky revient la charge
C'est depuis la France que le chef de l'Etat s'est exprimé sur le sort de Khalifa Sall, pour qui, beaucoup de sénégalais souhaitaient une grâce présidentielle lors de la précédente Tabaski.

Au cours d'une interview accordée Rfi, le Président Macky Sall a précisé : «D'abord, la décrispation ne saurait être réduite une dimension de grâce. La grâce est un pouvoir constitutionnel du président de la République. ‡a ne dépend que de lui, et de lui tout seul, et de son appréciation. Donc je ne peux pas discuter de ce que dit la presse par rapport la grâce. Le jour où j'en aurai la volonté ou le désir, je le ferai comme j'ai eu le faire. Annuellement, plus de cent personnes, voire un millier de personnes par an en moyenne bénéficient de la grâce. Justement, nous voulons revoir notre système pénal pour réduire le nombre de personnes en prison dans ce cadre-l.

" Ce que vous avez appelé le PétroGaz Gate, je ne le dirais pas ainsi. Mais cet article en tout cas, ce reportage de la BBC, a créé de l'émoi. Et sur cette base, j'ai moi-même saisi la justice pour qu'elle fasse les investigations, que ceux qui ont des évidences de corruption puissent le montrer. Donc la justice va certainement finaliser ce dossier. Mais une chose est claire, c'est que parler de 10 milliards, un scandale de 10 milliards, déj c'est une aberration. Je dirais que c'est la justice, la justice seule d'enquêter s'il y a eu tentative de corruption ou pas», a-t-il par ailleurs déclaré.

SENEWEB


Nous vous recommandons

Politique

Mimi Toure

Enqueteplus

Politique

Remaniement Imminent : Macky peaufine son prochain Gouvernement

Ndarinfo