Truel Macky/Idy/Pds en vue La bataille de Touba aura lieu

REWMI.COM C'est un secret de polichinelle : Touba résiste encore à Macky qui, après les frasques de Moustapha Cissé Lô et la désorganisation des législatives, a du mal à asseoir une assise concurrentielle face au Parti démocratique sénégalais (Pds) qui semble en faire sa chasse-gardée.

L'ancien Président Abdoulaye Wade est encore populaire dans la ville sainte et son lieutenant, Madické Niang, a réussi à consolider les liens de confiance entre son mentor et le Clergé mouride.

Les résultats importants obtenus par les libéraux lors des législatives attestent encore de leur poids électoral important à Touba. Wade y reste encore très populaire.

Mais depuis quelques jours, Idrissa Seck, le leader de Rewmi a engagé une offensive de charme en direction de Touba et alentours. Son séjour ce week-end à Darou Moukhty et l'accueil triomphal qui lui a été réservé, sous la houlette de Serigne Bassirou Abdou Khoudoss Mbacké et Serigne Modou Kara Abdou Khoudoss, en disent long sur la portée de la démarche.

Car, auparavant, dans la capitale du Mouridisme, Idy avait réussi à avoir dans ses rangs les apéristes Serigne Fallou Mbacké Gallas Kaltum et Serigne Abdou Lahad Mbacké Ndoulo, promoteur du »mouvement Takhawou Falaat Macky Sall en 2019».

Des actes de haute portée politique qui, au-delà de la bataille ainsi engagée, a une portée psychologique importante dans le subconscient des Sénégalais.
Le patron de Rewmi est en train de démontrer aux indécis, c'est-à-dire aux électeurs potentiels qui hésitaient encore, qu'il constitue un candidat sérieux, une des alternatives crédibles au régime de Macky Sall.

L'homme politique a compris que la meilleure façon de gagner ou de regagner la confiance des Sénégalais est de renouer le contact avec Touba et d'y établir ses quartiers avec des relais importants au sein de la classe maraboutique.

Son discours sur sa confiance et au-delà sa dévotion à Serigne Touba, s'inscrit dans cette démarche.

Idy est surtout en train de démontrer que si Touba ne vote pas pour Macky, cela ne veut pas dire ipso facto qu'elle est avec Wade.

Son long séjour dans le bastion mouride est en train de porter ses fruits. Il sait que Darou Moukhty a longtemps incarné la rébellion contre Abdou Diouf au profit d'Abdoulaye Wade qui y était accueilli avec ferveur. Eh bien, Idy est sur les traces de son père spirituel. Il sait que si Darou Moukhty tombe, Touba pourrait suivre, même si le Pds y a une solide base.
Car la ville sainte était très socialiste, à l'époque.

C'est dire que la bataille de Touba sera inévitable et elle est déjà engagée. Un truel (duel à trois, très rare forme de combat) Macky a tout tenté depuis 2012 pour réussir à gagner l'électorat mouride. Les législatives ont prouvé que les résultats escomptés n'ont pas été atteints. Il a dû même s'excuser pour avoir embarqué Cheikh Abdou Mbacké Gaïndé Fatma dans la bataille.

Or, il sait aussi qu'il ne pourra pas encore compter sur l'organisation catastrophique de la présidentielle pour amortir la défaite à Touba. Cela pourrait engendrer des conséquences graves.
Alors, il ne va pas baisser les bras et laisser le terrain à Idrissa Seck.

En somme, Macky n'a pas encore dit son dernier mot. Ses services ne manqueront pas d'organiser la riposte pour tenter de limiter les effets de l'offensive d'Idrissa Seck.

Un autre parti qui se sentira visé, c'est le Pds. Chez Wade et Cie, on sait qu'une base, cela s'entretient. Or, aujourd'hui, Idy a jeté un pavé dans la mare.
Il a bousculé les certitudes dans un milieu où le Pds gagne presqu'à chaque fois. Pis, il a utilisé le seul argumentaire, celui qui semble vraiment avoir porté ses fruits et convaincu les Mourides : la foi en Serigne Touba. Le leader de Rewmi dit à qui veut l'entendre qu'il croit en Serigne Touba. Sa Mouridité fait l'objet de discussion dans les salons. Ce faisant, il peut réussir à convaincre plus d'un.
Si Wade est ainsi concurrencé sur ce registre, une bonne partie de l'électorat peut lui échapper au profit d'Idrissa Seck.

Alors, il n'est pas impossible qu'il organise, lui aussi, la riposte. Wade n'aimant pas que l'on touche à ses plates-bandes.

Macky, Idy, Wade, qui va avoir le dernier ? On n'attendra pas 2019 pour le savoir.

Assane Samb/Rewmi quotidien

→ Lire l'article au complet sur Rewmi



Nous vous recommandons

Politique

Parrainage ou pas, le Pur est partant!

Rewmi

Politique

Karim Wade ne sera pas à Conakry

Rewmi

Politique

Combat Contre Parrainage : Le Dernier Recours Du Pur

Seneweb