Wade, la consigne implicite pour Idy ?

C'est connu, avec Abdoulaye Wade, les messages sont souvent codés. Sa déclaration d'hier ne déroge pas à la règle. Sinon comment comprendre son appel au boycott, soutenant que lui-même ne votera pas dimanche prochain, et son invite, dans le même temps, à voter pour Idrissa Seck, Ousmane Sonko ou Issa Sall, excluant de facto Macky Sall et Madické Niang ?

Une position qui pourrait profiter à Idy dont Me Wade a pris le soin de prononcer le nom. En effet, les mêmes raisons qui ont poussé la majorité des candidats recalés par le parrainage à choisir Idrissa Seck, pourraient amener les nombreux militants du PDS encore indécis, à porter leur choix sur l'ancien Premier Ministre. D'abord, parce l'expérience politique plaide pour Idrissa Seck qui se présente pour la troisième fois consécutive à une élection présidentielle. Mais son passé d'ancien Premier Ministre lui confère également une certaine expérience de la gestion de l'Etat. Tout le contraire de Ousmane Sonko ou du professeur Issa Sall, qui en sont tous les deux à leur première expérience et n'ont jamais occupé de fonction dans l'appareil d'Etat.

Par ailleurs, il est clair que les militants du PDS verront en Idrissa Seck un ex-frère de parti à qui leur préférence pourrait aller. D'ailleurs, cela n'a pas tardé. Le choix des 8 fédérations départementales de Kaolack sur 14 de le soutenir, répond certainement à cette logique. En tout état de cause, Idrissa Seck semble être le candidat de l'opposition qui fédère le plus et la sortie de Wade pourrait contribuer à consolider la tendance, que le verdict des urnes confirmera ou infirmera ce dimanche.






Bachir Seck

Nous vous recommandons

Politique

En colère, les partisans de Aliou Sall contre toute démission

Leral

Politique

Urgent - Aliou SALL démissionne

Ndarinfo