ODD santé: Le Sénégal en pôle position, suivi du Ghana et du Burkina Faso

ODD santé: Le Sénégal en pôle position, suivi du Ghana et du Burkina Faso

Rewmi Il y'a 4 jours  Source

L'Initiative Prospective agricole et rurale (IPAR) a procédé, hier à Dakar, à la présentation de la synthèse du rapport régional de l'étude pilote sur les ODD liés à la santé. Celle-ci a été conduite au Sénégal, au Burkina Faso et au Ghana, avec l'appui du Centre de Recherches pour le Développement international (CRDI).

Des experts venus du Ghana, du Burkina Faso, du Sénégal, entre autres, ont pris part à un atelier régional sous le thème « Les institutions de recherche sur les politiques et les objectifs de développement durable relatifs à la santé : créer une dynamique en Afrique de l'Ouest ». Durant cette rencontre, le rapport régional de l'étude pilote sur les Objectifs de Développement Durable (ODD) liés à la santé a été présenté. Ainsi, l'indice synthétique montre que, sur la mise en oeuvre des ODD, le Sénégal est devant, suivi du Ghana et du Burkina Faso. Sur le taux de disponibilité des indicateurs, le Sénégal est en avance avec 53%. Cette proportion est évaluée à 40% au Ghana et seulement 21% au Burkina Faso. En ce qui concerne la désagrégation, les résultats montrent que plus de 75% des indicateurs disponibles peuvent être ventilés suivant la région. Toutefois, le niveau de désagrégation est relativement faible pour l'âge et le sexe. En effet, entre 35% (Sénégal) et 47% (Burkina) des indicateurs ne peuvent pas être désagrégés suivant l'âge. Il en est de même pour le sexe où 44% des indicateurs ne peuvent pas être ventilés au Sénégal, 45% au Ghana et 50% au Burkina Faso. D'après le Dr Ibrahima Hathie, Directeur de la recherche à Ipar, cette rencontre leur permettra, à partir des études de cas dans ces trois pays, d'aller à l'échelle et d'apercevoir comment ils peuvent, au niveau des pays de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest(Cedeao), avoir un indicateur pour voir l'évolution. Pour lui, elle permettra également de réfléchir à des possibilités de mise à l'échelle et d'adoption d'une feuille de route comprenant des moyens de concevoir un projet régional ambitieux visant à intensifier les résultats de ce projet pilote.

Des cibles souvent pas alignées aux priorités nationales

Sur la base des 24 cibles recensées et jugées les plus pertinentes pour le suivi de la mise en oeuvre des ODD santé, les résultats montrent que certaines d'entre elles ne sont pas alignées aux priorités nationales. En effet, pour le Burkina, plus de la moitié des cibles (13) ne sont pas alignées aux priorités nationales, 7 pour le Sénégal et 2 pour le Ghana. Pour le Sénégal et le Ghana, un indicateur sur trois est indisponible contre 1/2 pour le Burkina. Par ailleurs, au Sénégal, 53% des indicateurs sont conformes à ceux recommandés par la Commission statistique des Nations Unies ; 40% au Ghana et 21% au Burkina Faso. Pour la répartition des indicateurs selon les sources, on note que les Instituts nationaux de Statistiques (INS) du Sénégal et du Ghana sont en mesure de renseigner plus de 60% des indicateurs ODD santé. Par contre, au Burkina, la majorité des indicateurs disponibles peuvent être renseignés auprès du Ministère de la Santé (65%). Selon le type de données, au moins 1 sur 4 indicateurs sont renseignés à partir des résultats d'enquêtes, quel que soit le pays. Il ressort que certains indicateurs ne sont pas disponibles alors que leurs cibles sont alignées aux priorités nationales. Ce constat est plus soutenu au Ghana puis au Burkina Faso et au Sénégal. En effet, le rapport indique que seulement une partie des indicateurs sont mesurables avec les dispositifs actuels de suivi des pays pilotes. Il y a donc la nécessité de réviser les dispositifs de collecte de données existants, aussi bien les données d'enquêtes que les données administratives pour assurer leur désagrégation, et aspirer ainsi atteindre les objectifs à l'horizon 2030. Il faut rappeler qu'en Afrique de l'Ouest, les Ministres de la Santé avaient recommandé, en juin 2017, que l'Organisation ouest africaine de la santé (OOAS) soutienne la construction d'une coalition régionale chargée du suivi de la mise en oeuvre des ODD et de rendre compte des progrès régulièrement. Dans cette perspective, l'OOAS s'est associée à l'Initiative Prospective agricole et rurale (IPAR) du Sénégal, pour explorer les moyens de contribuer au suivi des progrès dans la mise en oeuvre des Objectifs de Développement Durable liés à la santé aux niveaux national et régional.

Zachari BADJI

Nous vous recommandons