Centif : La Légalité Des Enquêtes Du Commissaire Aby Diallo Et Du Magistrat Amadou Diallo Sévèrement Remise En Question

Par , publié le .

Société

<!–

–> <!–

–>

Des inégalités ont été décriées au sein de la Cellule de traitement des informations financières (Centif) où un commissaire de police et un magistrat bénéficient d'un traitement qui s'explique difficilement. Il s'agit de la dame Aby Diallo, un cadre supérieur de la police à la retraite depuis 2013. Responsable d'enquêtes administratives, elle est maintenue à son poste et continue à percevoir ses 2 millions de salaire selon une information du quotidien L'Observateur. Le journal ne passe pas sous silence non plus le cas du magistrat Amadou Diallo, qui comme Aby Diallo, ne devrait plus être membre de la structure de lutte contre le blanchiment de capitaux et la criminalité financière. D'aucuns s'interrogent sur la légalité des enquêtes menées et déposées sur la table des autorités compétentes, par ces derniers qui ne remplissent plus les conditions pour garder leur statut de membres de la Centif.
En effet, selon des cadres de l'administration des finances, la Direction générale de la police nationale (Dgpn) avait saisi le ministère des Finances d'une correspondance pour lui communiquer le décret de mise à la retraite de Aby Diallo. Un courrier avait été adressé à la Centif, mais l'on s'étonne qu'aucune mesure ne soit prise pour procéder à son remplacement, fait constater le journal. Amadou Diallo quant à lui, a bouclé ses trois ans de mandat, renouvelables une fois, et devait être remplacé conformément aux textes de la Centif. Une situation qui suscite moult interrogations au sein de la structure et qui fait de Aby Diallo et Amadou Diallo des «hors la loi» de la Centif, note le confrère.

Auteur: SenewebNews – <!–Source: :  –>Seneweb.com

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut