Marseille: Pape Diouf Se Lance Dans L'aventure Des Municipales

Par , publié le .

Société

MUNICIPALES – Fin du suspens ce mardi. Attendue depuis des semaines, la réponse de Pape Diouf quant à sa participation aux municipales à Marseille est imminente. Et comme le révèle Le Monde, il s'engagera dans la bataille face à Jean-Claude Gaudin et Patrick Mennucci.

L'ex-président de l'Olympique de Marseille a convié la presse à 11h dans un hôtel marseillais pour expliquer sa décision. Très courtisé par le Parti socialiste, les Écologistes et le Modem, il devrait finalement dire non à tous ces partis traditionnels. S'il descend dans l'arène pour tenter de ravir la mairie, ce sera à la tête d'une liste citoyenne.

« Comme Cohn-Bendit avec EELV en 2009 »

De quoi ravir Sébastien Barles, élu municipal écologiste, à l'origine du collectif citoyen le Sursaut qui sera la colonne vertébrale de cette candidature. C'est lui qui a été cherché Pape Diouf avec l'ambition de « dépasser les égoïsmes boutiquiers ». « Nous rêvons qu'il soit ce que Daniel Cohn-Bendit a été avec Europe Ecologie aux européennes de 2009, à savoir une figure de proue capable de cristalliser les revendications », explique-t-il.

« Il va lancer un appel à tous les citoyens pour avoir un rassemblement le plus large possible. Ce sera une liste sans logo », décrit Sébastien Barles. Engagé à gauche, soutien de François Hollande à la présidentielle, Pape Diouf espère surtout mettre un terme à l'hégémonie de Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille depuis 1995 et qui briguera un quatrième mandat. Il a déjà attiré dans ses rangs, l'eurodéputé Modem Jean-Luc Bennahmias. Ce dernier confirme au HuffPost qu'il sera sur les listes de Pape Diouf. « Il permettra aussi de réduire l'influence du Front national », veut croire le fondateur du Sursaut.

Alors comment expliquer que l'ex-boss de l'OM se décide à franchir le Rubicon politique? L'idée a pris de l'ampleur en novembre quand, dans un entretien auParisien, Pape Diouf a eu des propos très clairs: « L'analyse qui a été faite de Marseille par la classe politique ne me convient pas. Est-ce que j'irai moi-même ou pas ? Les circonstances décideront de la meilleure place à laquelle je pourrai apporter mon concours à ce besoin de changement », expliquait-il.

Avec Akenathon dans le comité de soutien?

Mais en coulisse, il s'activait, multipliait les rencontres. Au point de faire peur au PS. François Hollande et Jean-Marc Ayrault ont pris contact avec lui pour le dissuader de s'engager et de rejoindre le candidat socialiste Patrick Mennucci. Pape Diouf lui-même hésitait à ajouter de la division avec une nouvelle liste qui pourrait mettre à mal la possibilité d'alternance, dans une ville où le scrutin s'annonce ultra serré.

Mais la récente décision des écologistes marseillais de rejoindre le socialiste Patrick Mennucci dès le premier tour a changé la donne. « C'est une aubaine, ça a clairement dégagé de l'espace », se félicite Sébastien Barles.

Quelle que soit la décision annoncée ce mardi par Pape Diouf, le collectif du Sursaut espère attirer dans ses filets un autre grand nom marseillais. Akhenaton, leader du groupe IAM, figure en effet sur leurs tablettes depuis un bon moment. « Mais pas comme candidat, ce serait trop compliqué. On va le contacter pour qu'il soit, pourquoi pas, membre d'un éventuel comité de soutien », explique-t-il. Le début d'un nouveau feuilleton phocéen.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)