Rapport D

Par , publié le .

Société

Au niveau des entités dépendant du ministère de la Communication, le passe-droit est érigé en mode de gestion. Aucun respect dans le mode de passation des marchés.Selon le rapport, parcouru par Libération, à la Rts, l'ancien Dg, Babacar Ndiaye, signait des marchés avant leur approbation par l'Autorité de régulation des marchés (Armp). Au journal gouvernemental « Le soleil », pour l'achat de 150 tonnes d'un montant de 53.412.750, le Dg n'a pas cherché loin. 
Il a seulement réuni autour de lui trois fournisseurs pour passer la commande. Le choix de Trans Express pour la réalisation de cette opération d'importation de papier pour un montant de 17.438.537 FCfa n'a pas non plus bénéficié d'une procédure concurrentielle. À l'Agence de presse sénégalaise (Aps) également l'audit estime que le marché relatif à la conception et la réalisation du site Web attribué à Yellow Services pour un montant de 5.500.000 FCfa a été sur des bases non concurrentielles.
 Pis, le dossier ne comprend pas les offres des soumissionnaires éventuels, le procès-verbal d'évaluation n'a pas été établi. Idem pour le marché relatif à l'achat d'ordinateurs attribué en 2010 à la Compagnie sénégalaise d'informatique pour un montant de 4.000.000 FCfa. Au niveau de la poste, l'examen des offres de la Quincaillerie Tad et de la Quincaillerie Darou Khoudoss a permis de noter de nombreuse similitudes laissant entrevoir une collusion entre les fournisseurs. Ces signes de collusion ont été observés dans le marché relatif à la finalisation du bureau de Poste de Sindian attribué l'entreprise Boundou pour un montant de 32.158.529 FCfa.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)