''Footage de gueule européen!'', la déception des journaux sénégalais au sujet du Ballon d'or 2019

''Footage de gueule européen!'', la déception des journaux sénégalais au sujet du Ballon d'or 2019

Aps Il y'a 1 semaine  Source
Dakar, 3 déc (APS) - Les quotidiens sénégalais font mardi étalage de leur déception, au lendemain de l'attribution du Ballon d'or France Football 2019, le trophée qui est allé l'Argentin Lionel Messi au détriment de Sadio Mané, qui va se contenter du ''Ballon d'or des coeurs'', faute du sacre espéré par tout un pays.
"Sadio, le Ballon d'or des coeurs", écrit par exemple le quotidien Stades, mettant en valeur l'attaquant vedette des Lions du Sénégal, dont le portrait fait la une du journal spécialisé.
Le journal rapporte les déclarations de plusieurs footballeurs et anciens footballeurs, tous déçus de voir que Sadio Mané ne fait même pas partie du podium du Ballon d'or.
"J'espère que Sadio Mané gagnera l'année prochaine", dit son coéquipier van Djik, qui a pris la deuxième place, derrière Messi. "Incompréhensible qu'il n'ait pas été choisi", s'étonne Nwanko Kanu, parlant du numéro 10 du Sénégal.
Et Yaya Touré, dont les propos sont également rapportés par Stades, de s'étonner: "Qu'est-ce qu'il faut encore un Africain pour gagner?", quand Patrick Mboma essaie de consoler: "Toute l'Afrique est fière de Sadio Mané."

Ce commentaire de l'ancien attaquant des Lions Indomptables du Cameroun est sans doute pour apaiser la ''Grosse déception au Sénégal'', selon la formule du quotidien L'As.
Dans un texte intitulé "Mériter n'est pas toujours gagner", selon ce qui se voit souvent en football, le quotidien Le Soleil note que les espoirs africains d'une seconde consécration après celle de George Weah en 1995 reposaient sur les épaules de Sadio Mané, mais ce dernier "n'a pas pesé lourd face Leo Messi et ses performances individuelles exceptionnelles".
"Briller, Sadio n'a fait que ça durant l'année. Ses performances n'ont pas suffi. Beaucoup ont crié l'injustice", mais nombreux "sont ceux qui auraient fait un Ballon d'or, mais ont manqué de chance", écrit Le Soleil. Il cite les cas de Wesley Sneijder en 2010, de Ribéry en 2013 et même de Raoul en 2001.
"Un florilège de joueurs exceptionnels" dont Xavi, Iniesta, Bergkamp et Henry "auraient pu remporter cette récompense individuelle qu'ils méritent amplement, mais ils ont été les grands oubliés, peut-être injustement", ajoute Le Soleil.
"Priver Sadio Mané du Ballon d'or est vu comme une injustice pour beaucoup de ses compatriotes et autres observateurs. Malheureusement, conclut-il, pour ce trophée si prestigieux, il n'y a qu'un élu, un seul. ‡a laisse donc forcément beaucoup de joueurs exceptionnels sur le carreau."
"Un scandale!", s'exclame le quotidien Enquête, utilisant le même mot que l'ancien international sénégalais Habib Bèye pour parler, dans le journal L'As, de la quatrième place qu'occupe Sadio Mané.
Rewmi Quotidien cite le chroniqueur français Gilles Verdez, qui "crie au scandale et désigne Mané joueur de l'année". "Footage de gueule européen!", s'énerve le Témoin Quotidien.
Le journal Le Quotidien, lui, termine sur une note plus mesurée, avec cette réaction de l'attaquant vedette des Lions du Sénégal, dans un message adressé ses fans et soutiens: "Rendez-vous l'année prochaine".

Mais L'Observateur relaie l'alerte ''de spécialistes sur l'impact que ce revers peut avoir sur le mental du joueur'' de Liverpool.


Nous vous recommandons