2E EDITION MARATHON EIFFAGE 2019 : Hiribo Shano et Salina Jebet sacrés

2E EDITION MARATHON EIFFAGE 2019 : Hiribo Shano et Salina Jebet sacrés

Enqueteplus Il y'a 1 semaine  Source

La 2e édition du marathon Eiffage de Dakar, hier, a été remportée par l'Ethiopien Hiribo Shano Share, chez les hommes, en 2h 14mn et 15s, et Salina Jebet, en dames, après une course de 2h 43mn et 17s, sur l'épreuve des 42,195 km.

Les rideaux sont tombés sur la 2e édition du marathon Eiffage de Dakar qui a enregistré 11 000 participants, hier. L'Ethiopien Hiribo Shano Share, chez les hommes, et Salina Jebet, chez les dames, se sont imposés sur la plus grande épreuve de la compétition. Hiribo, qui a empoché la somme de 4,5 millions de francs Cfa, pour avoir parcouru les 42,195 km en 2h 14mn et 15s. Il a même battu le chrono établi par le vainqueur de la première édition, Yator Bellor Miningwo. Le Kenyan avait franchi la ligne d'arrivée au bout de 2h 16mn et 35s. Il est suivi d'Alex Shesaki (2h 16mn et 06s) et de Boaz Kipkorir (2h 16mn 06s).

Pour sa part, Salina est arrivée la place de l'Obélisque après 2h 43mn et 17s de course. Elle devance Beata Naigambo (2h 43mn et 55s) et Zeddi Jerop Limo (2h 44mn et 09s).

Dans l'épreuve du semi-marathon, c'est Isaac Kipsang Temoi qui a imposé sa loi en 1h, 2mn et 32s. Il est suivi de Yegzaw Teshager (1h 03mn et 02s) et Abel Chebet (1h 03mn et 30s). Chez les dames, Shaltu Shuna Kekebo est arrivée la première, après une course d'une heure, quinze minutes et quarante-six secondes. Rébecca Chiptegei (1h 16mn et 55s) et Maheza Anaming (1h 23mn et 53s) sont classées respectivement 2e et 3e.

REACTIONS

Matar Ba, ministre des Sports

"Un marathon en 2021, un test pour le Comité d'organisation des Joj''

"C'est une communion et un moment de fraternité et de solidarité entre Africains. C'est extrêmement important qu'une entreprise privée comme Eiffage ait l'idée d'organiser ce marathon pour la deuxième fois. Cela montre que les entreprises ne sont pas que dans les affaires.

Elles doivent pouvoir accompagner le développement économique et social qui inclut, en réalité, le sport et tout ce qui peut être utile aux populations. Aujourd'hui, il y a des jeunes qui ramassent des sachets plastiques et d'autres qui font autre chose. C'est cela qu'il faudra faire comprendre aux autres entreprises privées que le sport soit accompagné efficacement.

J'en profite pour féliciter Gérard Sénac, parce qu'aujourd'hui, notre athlétisme est en train de traverser des moments difficiles. Ce genre d'événement peut aider reprendre le fil et essayer d'aller de l'avant pour que la discipline revienne au top au Sénégal. J'attends que les enseignements de cette édition soient tirés pour parler de 2021. On est fixé sur les Jeux olympiques de la jeunesse de 2022. S'il y a un marathon en 2021, ce sera un test grandeur nature pour le comité d'organisation du Sénégal.''

LOUIS GEORGES DIATTA

Nous vous recommandons