Aliou Badara Traoré: "je pense avoir le bagage pour débuter en pro"

Milieu de terrain notamment passé par le PSG, le jeune joueur espère faire ses débuts dans le grand bain du milieu professionnel et espère le faire Manchester

Son nom n'évoque pas grand chose aux amateurs de football et fans de Manchester United, cependant il fait parti des valeurs sûres du club mancunien. Aliou Badara Traoré est un très jeune footballeur qui évolue au poste de milieu de terrain dans un profil assez box-to-box.

Passé par le centre de formation du Paris Saint-Germain avant de s'envoler de l'autre côté de la Manche, Traoré vient de boucler 4 ans sous la tunique des Reds Devils et ne cache pas ses ambitions pour la saison venir.

J'entame ma quatrième saison avec Manchester United, ça se passe bien. Je me suis bien installé en Angleterre, même si niveau nourriture et météo, je ne me suis pas encore adapté (rires). Ma première saison ne s'est pas vraiment passée comme je voulais, j'ai eu quelques soucis de blessures. La deuxième, j'ai pu montrer de quoi j'étais capable et la troisième, j'ai découvert un nouveau poste, et c'est peut-être l où j'ai appris le plus de choses.

Je suis relayeur de base, un box-to-box comme ils disent ici. Le coach m'a fait jouer sur l'aile gauche. C'était nouveau mais ça m'a appris plein de choses sur mon jeu. J'ai appris éliminer en un contre un, je savais le faire mais l les situations se sont beaucoup plus répétées. J'ai appris centrer avec mon pied gauche naturellement alors que je suis droitier. J'ai dû prendre des décisions plus rapides dans les 30 derniers mètres et il faut fermer des espaces défensivement. Tactiquement, je suis revenu plus fort quand j'ai rejoué dans le coeur du jeu. Je sais ce que mes ailiers pensent et ce dont ils ont besoin. C'est un plus, comme je suis un joueur qui aime guider sur le terrain. Je peux plus facilement le faire maintenant.

Le PSG, c'est un grand club, un grand centre de formation. Mais c'est difficile d'en sortir. C'était ma vision des choses, le pont avec l'équipe première n'était pas large. Plusieurs clubs s'intéressaient moi mais j'ai réfléchi par rapport mon jeu qui est fait pour l'Angleterre, c'est pour ça que j'ai décidé de partir. C'était le bon choix pour moi. Manchester, c'est un club qui me fait rêver, c'est une grande académie. Et surtout, c'est un club qui a montré beaucoup d'envie de me voir arriver.

Pas du tout. J'ai appris beaucoup de choses, j'ai progressé... Mon jeu va plus vite aujourd'hui, j'ai pu évoluer dans l'un des clubs de mes rêves, côtoyerle groupe professionnel, partager des entraînements avec de très grands joueurs. Ca fait beaucoup de positif.

C'est par rapport l'argent. On ne devrait pas penser comme ça, mais plutôt en terme d'évolution du joueur et du contexte dans lequel il va évoluer. Chaque cas est particulier, et on ne fait pas des choix que par rapport l'argent. Les joueurs qui restent en France dans leurs clubs formateurs ne sont pas tous de bons garçons. Ceux qui partent l'étranger ne sont pas tous de mauvais garçons. Ca ne fonctionne pas comme ça.

Oui et non. Oui, parce que je pense avoir respecté mon potentiel. Je suis devenu un joueur plus complet en trois ans. J'ai pris pas mal de muscles et je suis mûr physiquement, je suis devenu meilleur tactiquement.... Je pense que je suis un joueur qui est prêt pour le football professionnel. Au vu de ma progression, je suis heureux de mes trois ans. Mais en même temps je m'imaginais être un peu plus loin déj. Jouer et m'entraîner plus régulièrement avec un groupe professionnel. Maintenant, ces trois ans doivent me permettre de jouer en professionnel. J'ai acquis un bagage au centre de formation de Manchester que j'ai envie d'exploiter plus haut désormais.

Mais bien entendu. J'ai connu un environnement différent, j'ai connu le groupe professionnel plusieurs reprises. J'ai appris un nouveau poste, un nouveau style de jeu. J'ai connu une autre culture, je parle anglais aussi, ce n'est pas un détail pour moi.

J'échange un peu avec lui, surtout quand je monte l'entraînement avec les professionnels. Il est un peu comme sur les réseaux sociaux, un peu fou (rires). Il prend soin des Français. Il y a Hannibal (Mejbri) et Noam (Emran) avec moi.

J'aimerai débuter en pro. Comme je l'ai dit, je pense avoir le bagage pour le faire. J'espère que ce sera Manchester, sinon pourquoi pas aller chercher du temps de jeu ailleurs.

Il ne me reste qu'un an de contrat donc oui, je ne ferme pas la porte. Mais si je pars, c'est pour un groupe professionnel. Je ne veux pas quitter Manchester pour être dans la même situation ailleurs. J'ai besoin d'une évolution dans ma progression et ça passe par un effectif professionnel.

Non, je serai l'écoute des opportunités. Je veux avant tout m'inscrire dans un projet qui a du sens pour moi, un projet cohérent pour la suite de ma carrière.

C'est une fierté de revenir en équipe de France. ‡a récompense mon travail en club. Le sélectionneur avait remarqué mes progrès et j'étais heureux de pouvoir montrer mes qualités. C'était une belle opportunité de faire mes preuves en vue de l'Euro de la catégorie qui devait se dérouler en juillet. Ce sera pour l'année prochaine et je veux faire le maximum pour y participer.

Propos recueillis par Loïc Tanzi

Nous vous recommandons

Sport

PSG : Verdict rassurant pour Neymar...

Enqueteplus