ATHLETISME - SEUL PENSIONNAIRE BOURSIER DE LA CAAD : Louis François Mendy, le grand espoir sénégalais

ATHLETISME - SEUL PENSIONNAIRE BOURSIER DE LA CAAD : Louis François Mendy, le grand espoir sénégalais

Enqueteplus Le 2020-02-28  Source

Seul pensionnaire boursier du Centre africain d'athlétisme de Dakar (CAAD), Louis François Mendy est le seul véritable athlète sénégalais pouvoir réaliser les minima pour décrocher une qualification aux Jeux Olympiques 2020.

A quelques mois des Jeux olympiques de Tokyo 2020, les athlètes sénégalais s'arrachent pour réaliser les minimas et décrocher un ticket pour la capitale japonaise. Malgré les difficultés que vit la première discipline olympique au Sénégal, un nom retient l'attention, notamment des dirigeants du Centre africain d'athlétisme de Dakar (CAAD). Il s'agit du spécialiste du 110 mètres haies, Louis François Mendy. Seul Sénégalais pensionnaire boursier du CAAD, il est considéré comme le grand espoir de l'athlétisme au Sénégal de décrocher une qualification aux prochains JO. Avec un temps de 13'59, il battu son propre record de l'année dernière, lors du meeting d'athlétisme de Bonneuil en France. "Il a côtoyé en salle les meilleurs mondiaux. Il a été troisième dans sa série avec l'Espagnol Orlando Ortega, le Français Pascal Martinot-Lagarde. Ce qui laisse présager de bonnes choses'', a magnifié le directeur technique du CAAD.

Selon Alain Smail, Mendy "devrait normalement approcher et réaliser les minimas olympiques''. Le jeune athlète fait de la qualification aux prochaines joutes olympiques une priorité. "Je ne suis pas encore qualifié, mais ça va se faire. C'est clair. C'est un challenge pour moi''. Pour lui, ce sera une façon de contribuer la relève de l'athlétisme sénégalais "dont le niveau est trop bas, en ce moment''. "Je suis prêt le relever'', s'est-il engagé.

En dehors de Louis François, il est difficile de parier sur les autres athlètes sénégalais, car les minimas sont très élevés pour eux. Néanmoins, le directeur du CAAD garde une lueur d'espoir et mise sur le relais 4x400 mètres masculin. "La direction technique travaille avec le 4x400 mètres masculin, parce que nous avons des athlètes qui sont moins de 47 s. Cette année, ils vont améliorer leurs performances et nous pensons qu'ils pourront décrocher une qualification'', a déclaré El Hadj Amadou Dia Ba, hier, lors d'une conférence de presse.

Le Centre africain d'athlétisme va aussi aider le Sénégal rehausser le niveau de ses athlètes. Déj, sept athlètes sénégalais non boursiers bénéficient de l'encadrement technique et d'une allocation de transport. En contrepartie, la Fédération sénégalaise d'athlétisme a mis la disposition du centre un entraineur pour épauler son directeur technique. Par ailleurs, il est prévu des descentes au niveau des différentes ligues régionales d'athlétisme et les écoles. "Nous venons d'acquérir un nouveau minibus tout neuf. Pour les Jeux olympiques de 2022, nous allons faire des visites dans des écoles, rencontrer les jeunes. Nos athlètes leur parleront de leur expérience pour que ces JOJ soient une réussite totale pour les jeunes qui vont y participer'', a promis le médaillé d'argent olympique, Séoul 1988.

Le CAAD vise d'autres tickets aux JO, après Gina et Aminata

Le Centre africain d'athlétisme de Dakar compte 11 athlètes boursiers originaires du Burkina Faso, du Cameroun, Madagascar, du Niger, de la Gambie, en plus du Sénégal. Deux d'entre eux ont déj validé leurs tickets pour Tokyo 2020. Il s'agit de la tête de gondole du centre, la Gambienne Gina Bass et de la Nigérienne Aminata Seyni. La sprinteuse gambienne s'est qualifiée sur 100 et 200 mètres. Alors que sa co-pensionnaire pourra s'aligner sur l'épreuve des 200 mètres aux prochains JO. "On espère avoir trois quatre athlètes qui vont décrocher leur ticket pour Tokyo 2020'', a déclaré le directeur technique du centre.

Après deux années d'existence (2018, année de sa création), le CAAD a réalisé de bons résultats, selon son directeur. "On avait sept mois pour préparer les athlètes deux échéances, les Jeux africains et les championnats du monde. On a obtenu quatre médailles et cela a été le fruit du travail des athlètes'', s'est félicité Alain Smail. La Gambienne, Gina Bass a été double médaillée sur 100 et 200 mètres. Alors que le Sénégalais Louis François Mendy et le Burkinabais Bienvenu Sawadogo se sont illustrés respectivement sur 110 mètres haies et 400 mètres haies.

Pour cette saison, El Hadj Amadou Dia Ba et son staff comptent faire autant voire mieux que l'année dernière. Les athlètes du CAAD préparent les Championnats d'Afrique en fin juin (du 24 au 28), Alger, et les Jeux olympiques. Pour y arriver, une série de compétitions sont prévues en Europe, du 1e au 15 juin, pour l'ensemble des athlètes. Un stage en France, du 1e au 31 mai, sera également organisé. "Tout cela devrait, au moins, nous permettre d'obtenir les résultats réalisés, l'année dernière. On a un très bon niveau qui nous oblige avoir des résultats constants et essayer de les améliorer'', a précisé Smail.

LOUIS GEORGES DIATTA

Nous vous recommandons