Avis divergents des entraîneurs sur les délais nécessaires la pleine forme des joueurs
Dakar, 10 déc (APS) ? Il faudra attendre deux mois pour voir les footballeurs atteindre leur meilleure forme, en raison de la longue pause observée par le football sénégalais (de mai décembre), estiment certains techniciens interrogés par l'APS, mais d'autres s'attendent des délais relativement moins courts.
Hassane Fall, l'entraîneur de Dakar Sacré-Coeur (élite sénégalaise), pense qu'il faut ?'jusqu' deux mois'' pour que ses joueurs atteignent leur forme optimale.
?'En plus de la longue pause, au Sénégal on ne joue pas beaucoup. Et cela explique la faiblesse de nos clubs quand ils participent aux compétitions africaines'', a analysé l'entraîneur de DSC, leader du championnat après la première journée (3-0, face l'US Gorée).
Interrogé, l'entraîneur de l'US Gorée, Sidate Sarr, n'invoque pas la longue pause pour expliquer sa défaite. Après ce long arrêt, il faudra ?'deux, voire trois mois, pour que certains footballeurs en arrivent au pic de leur forme'', selon Sarr.
Youssouph Dabo, l'entraîneur de l'équipe nationale des U20 du Sénégal et de Teungueth FC, dit ne pas être en mesure d'avancer un délai pour la ?'vitesse de croisière'' des joueurs.
?'Les joueurs n'ont pas commencé jouer au même moment, et les constitutions physiques sont différentes'' chez eux, a précisé Dabo, ajoutant que les techniciens doivent les tirer vers le haut.
Selon Abatalib Fall, un ancien entraîneur de Niary Tally, dans une saison normale, un footballeur peut être de plain-pied dans la compétition en quinze jours.
?'La préparation dure au moins deux semaines, après une saison normale. Mais avec cette longue absence des terrains, il faudrait des semaines pour que les footballeurs retrouvent leur forme optimale'', a analysé Fall, ancien footballeur international.
Moustapha Seck, l'ex-entraîneur de l'équipe nationale locale du Sénégal, affirme qu'un footballeur ne doit pas rester inactif pendant deux mois.
?'A mon avis, c'est déj trop de rester sédentaire pendant deux mois'', a-t-il dit, estimant que dans une équipe normale, les trois premières journées sont considérées comme la prolongation de la préparation des joueurs.
?'C'est le temps que prend le joueur pour digérer la préparation'', a expliqué Seck, qui a rejoint la Sonacos de Diourbel cette saison, après avoir travaillé en Guinée et en Mauritanie.
Il dit avoir trouvé, son arrivée la Sonacos, un ?'groupe hétérogène'' sur le plan physique.
?'Les tests effectués nous ont permis de nous faire une idée exacte [de l'état physique des joueurs], et j'espère qu'avec le travail fait en amont, il nous faudra peut-être cinq journées pour que le groupe puisse atteindre le pic de sa forme'', a ajouté Moustapha Seck.

Nous vous recommandons