Basket / Stage de préparation des « Lionnes » : Moustapha Gaye dresse un bilan provisoire et apprécie la progression du groupe.

Après avoir convoqué 17 joueuses locales pour un stage de préparation de trois semaines (Du 1 au 17 octobre), Moustapha Gaye, le directeur technique national et sélectionneur des «Lionnes» du basket, a tiré un bilan provisoire. Après un peu plus de deux semaines de regroupement, le groupe qui est passé de 17 13 joueuses, a bien évolué même si quelques chantiers attendent encore Tapha Gayé


Sur le parquet du stadium Marius Ndiaye, le sélectionneur des «Lionnes» qui a répondu quelques questions de la presse, annonçait ceci sur basket221:«Nous commençons ressentir un peu de fatigue chez les joueuses parce que je pense que la plupart d'entre elles, ont commencé la préparation physique en club. Maintenant ajouté ce que nous faisons, je commence ressentir de la fatigué»Un manque de rythme qui s'explique par la covid-19 entre autres facteurs.


Ayant décidé de travailler uniquement avec des joueuses locales pour ce regroupement de trois semaines, Tapha Gaye en coach expérimenté entend bien manager ses troupes tout en tenant compte des limites des unes. Et globalement, des lacunes gommer.«On est en train de les ménager sur le plan physique, essayer de toucher leur subtilité tactique pour qu'elles jouent plus en équipe. On est encore loin du niveau espéré dans trois mois, mais c'est normal parce qu'elles sont en début de processus. Il y a encore des retards, des doutes et des inquiétudes mais nous les aidons trouver des solutions et c'est ça le plus important.»


C'est ce qui a d'ailleurs justifié la réduction du groupe qui a vu quatre de ses membres quitter le regroupement: Ndeye Ngoné Sarr (ASVD), Awa Kebe (Jaraaf), Louise Diouf (Iseg), Ndèye Diédhiou (ASVD.)


Déj qualifiées pour l'Afrobasket féminin 2021, les vice-championnes d'Afrique qui avait bien évidemment atteint le dernier carré avec le Nigeria, le Mozambique et le Mali, ont été sélectionnées d'office par la FIBA. Une décision prise en réponse la covid-19 qui menace la tenue des éliminatoires initialement prévues ce mois de septembre puis reportées. Néanmoins le travail se poursuit a rappelé le DTN du basketball.«On a présélectionné cinq joueuses parce que nous savons que le problème d'arrières se pose de plus en plus au Sénégal. Des meneurs, des shooteuses surtout, mais on travaille dessus. Autant chez les garçons que chez les filles, il faudra faire des camps, des perfectionnements, mais surtout installer la confiancé»

Nous vous recommandons

Sport

LDC : Idrissa Gana Guèye dans le groupe parisien

Enqueteplus

Sport

LYON : La Juve suit toujours Aouar

Enqueteplus

Sport

STRASBOURG : L'Habib ne fait pas le moine

Enqueteplus