BASKET - TROIS ECHECS ENTRE 2017 ET 2019 : Les Lionnes n'y arrivent pas

BASKET - TROIS ECHECS ENTRE 2017 ET 2019 : Les Lionnes n'y arrivent pas

Enqueteplus Il y'a 3 semaines  Source

Le Sénégal, éliminé par le Mozambique (56-49) aux préliminaires du Tournoi qualificatif olympique féminin (Tqof), rate les Jeux olympiques de Tokyo-2020. Les Lionnes enregistrent ainsi trois échecs, après les deux finales de Coupe d'Afrique de 2017 et 2019.

L'équipe nationale féminine de basket du Sénégal a raté, avant-hier, la qualification au Tournoi qualificatif olympique (Tqo) prévu en février 2020. Le Sénégal a perdu de neuf points (49-56) la demi-finale contre le Mozambique, pays hôte des préliminaires du Tqo (du 14 au 17 novembre 2019). Les Lionnes ont d'abord survolé la poule B avec deux victoires contre l'Angola (75-71) et le Mali (58-53) avant de perdre la rencontre décisive face aux Mozambicaines.

Cet échec de Maputo est le deuxième enregistré par la sélection sénégalaise de basket féminine au courant de l'année 2019. La première désillusion des protégées du coach Cheikh Sarr était la défaite concédée en finale de l'Afrobasket-2019 domicile, face aux Nigérianes. Les D-Tigers, championnes d'Afrique 2017, ont conservé Dakar le titre qu'elles avaient remporté Bamako contre les mêmes adversaires sénégalaises.

Le constat, c'est que le Sénégal n'a plus gagné un trophée depuis 2015, avec le coach Moustapha Gaye. Les Lionnes, vainqueurs de l'Afrobasket-2009, avaient reconquis le titre en 2015, Yaoundé, devant le Cameroun, après les campagnes ratées de 2011 et 2013. Les Sénégalaises avaient perdu la finale de 2011 devant les Angolaises. Astou Traoré et sa bande ont été éliminées aussi en demi-finales, en 2013, par les mêmes Palencas Negras de l'Angola.

L'absence d'Astou Traoré, un handicap Maputo

Les raisons de l'élimination des Lionnes au Tournoi qualificatif olympique de 2020 sont nombreuses. Il y a d'abord la non-convocation de six des sélectionnées de la Coupe d'Afrique 2019: Astou Traoré, Mame Diodio Diouf, Yacine Diop, Léna Niang, Fatou Diagne et Aida Fall pour cause d'indisponibilité. Mais c'est l'absence de la première nommée qui a été ressentie le plus. L'ailière forte, qui vaut 16 points en moyenne par match, pesait beaucoup dans l'attaque de la sélection sénégalaise. La native de Malicounda (département de Mbour) était d'ailleurs la locomotive de l'équipe, lors des trois derniers Afrobaskets avec son statut de meilleure marqueuse de l'histoire de l'Afrobasket féminin en 7 éditions disputées (2005, 2007, 2011, 2013, 2015, 2017 et 2019).

La sociétaire de Primeiro do Augusto a été désignée Mvp (meilleure joueuse) de l'édition de 2017, malgré la finale perdue contre le Nigeria. Elle a aussi figuré dans le cinq majeur, l'occasion des Afrobasket de 2017 et 2019. Astou Traoré, âgé de 38 ans, a été promue capitaine après la non convocation d'Aya Traoré la Coupe du monde Tenerife-2018. L'ex-joueuse d'Uni Gérone Cb (Espagne) fait partie des cadres de l'équipe nationale avec Mame Mary Sy, Ndèye Sène et Oumoul Khairy Sarr. Ces cadres ont fait des prestations honorables dans ces préliminaires du Tqo-2020. Mame Mary Sy et Oumoul Khairy ont été les meilleures marqueuses respectivement contre le Mali (16 points) et le Mozambique (15 points). Oumoul Khairy a été aussi la deuxième fine gâchette sénégalaise contre l'Angola avec 15 points, derrière Bintou Diémé (18 points).

La relève pas encore au rendez-vous

Si les cadres ont répondu présent Maputo, les novices de la Tanière, Ndèye Thiama Kamara, Elma Malou, Marième Diop et Kouna Ndao, ont eu du mal tirer leur épingle du jeu dans cette campagne de Maputo. Ces dernières, notamment les pensionnaires du championnat sénégalais, ont certainement payé de leur manque d'expérience de la haute compétition. Par contre, Lala Wane a brillé lors de la première journée contre l'Angola, en inscrivant 13 points, dont 9 sur tirs primés.

L'autre facteur bloquant des Lionnes aux qualifications du Tqo est la fébrilité défensive dans les derniers quarts-temps. Les vice-championnes d'Afrique ont, durant leurs trois matches, lâché du lest dans les dix dernières minutes. Mame Mary Sy et ses coéquipières n'ont jamais dominé leurs adversaires dans le money-time. Elles ont d'abord fait jeu égal (15-15) face aux Angolaises, puis perdu (11-14) et (17-22) respectivement contre les Maliennes et les Mozambicaines. Cette baisse de performance peut s'expliquer par l'inefficacité du banc suppléer les cadres (Bintou Diémé, Mame Marie Sy, Oumou Khairy Sarr, Maimouna Diarra).

Le Sénégal devra attendre la prochaine fois (Paris-2024) pour prétendre une troisième qualification aux Jo, après ses participations Sydney-2000 et Rio-2016.

OUMAR BAYO BA

Nous vous recommandons