C3 - RESUME DES SEIZIEMES DE FINALES : Les allemands passent sans peine, basaksehir au bout du suspense.

C3 - RESUME DES SEIZIEMES DE FINALES : Les allemands passent sans peine, basaksehir au bout du suspense.

Enqueteplus Le 2020-02-28  Source

En dehors d'une prolongation étouffante Istanbul et finalement remportée par Basaksehir (4-1) tout s'est bien passé pour cette première salve de seizièmes de finale retour. Faciles vainqueurs de Malm (0-3) et de Porto (1-3), Wolfsburg et Leverkusen se qualifient sans trembler. De son côté, La Gantoise a manqué son pari face la Roma en ne parvenant faire mieux qu'un match nul (1-1), tandis que le LASK de Valérien Ismaël a décroché une qualification historique face l'AZ (2-0). Sinon, Bâle s'est contenté du service minimum face l'APOEL (1-0) et Wolverhampton s'est même permis de voir les huitièmes en perdant Barcelone (3-2).

Pas beaucoup de pression pour les Wolves après leur large victoire l'aller (4-0). De son côté, l'Espanyol n'a pas d'autre choix que de jouer crânement sa chance. Malheureusement pas devant grand monde, le public barcelonais ayant déj compté sur l'élimination de son équipe. Dommage pour les absents qui auront manqué un triplé de Jonathan Calleri, dont une tête dans le temps additionnel, synonyme d'une courte et pénible victoire, sachant que Traoré et Doherty avaient chaque fois permis Wolverhampton de revenir au score. Au final, l'identité de l'équipe qualifiée n'est pas surprenante, mais au moins, l'Espanyol, actuellement lanterne rouge de la Liga, a prouvé qu'il pouvait se décarcasser dans les grandes occasions. De bon augure avant de recevoir l'Atlético de Madrid ce week-end.

Dernier représentant turc en Coupe d'Europe, Basaksehir doit marquer deux fois sans encaisser pour espérer se qualifier directement. Les Stambouliotes ont un pistolet sur la tempe, mais Skrtel se charge de faire baisser la pression en trompant Maximiano d'une tête piquée qui passe entre les jambes du portier du Sporting. Mieux encore, Aleksic fait le break avant la pause et Basaksehir tient déj sa prolongation. Sauf qu'en deuxième mi-temps, Vietto complique la tâche des locaux en réduisant la marque et en re-qualifiant virtuellement les siens pour les huitièmes. Virtuellement, le mot est important car dans le temps additionnel, Visca valide la prolongation d'une frappe du gauche. Le meilleur buteur de la jeune histoire de Basaksehir va définitivement graver son nom dans le marbre la toute fin de la prolongation. Alors que l'on se dirigeait vers la séance de tirs au but, l'arbitre accorde un penalty inespéré aux Turcs, suite une faute dans la surface sur Junior Caicara. Le Bosnien prend ses responsabilités et frappe en force pour offrir Basaksehir la première qualification en huitièmes de son histoire. Morceau d'histoire d'un côté et une défaite pleine d'amertume de l'autre, pour un Sporting bien trop dilettante.

Porto 1-3 Bayer Leverkusen

Egalement en danger au moment de se déplacer Porto, le Bayer Leverkusen ne compte qu'un petit but d'avance au coup d'envoi. Mais très vite, les Allemands imposent leur patte grâce une ouverture du score signée Lucas Alario. But rapide, mais validation lente puisque l'arbitre doit attendre confirmation que Kai Havertz n'était pas hors-jeu au départ de l'action de son assist. Grâce la VAR, ça passe pour leWunderkindet pour leWerkself, qui va pouvoir compter sur sa pépite ce soir, puisque c'est également Havertz qui sert Demirbay au retour des vestiaires, avant de tromper lui-même Machesin du gauche sur une passe de Diaby. Pour l'honneur, Marega en plante un pour Porto, mais la fin de ce non-match, ce sont encore les Allemands qui gagnent.

Bâle 1-0 APOEL Nicosie

Mal en point en championnat, le FC Bâle n'a pas trop eu forcer pour prolonger son aventure européenne. Déj solide vainqueur (0-3) l'aller, les Suisses prennent leurs marques tout doucement et concrétisent leur nette domination grâce un penalty offert par la VAR, que Frei se charge de transformer en pleine lucarne. Quatrième entraîneur s'asseoir sur le banc de l'APOEL lors des six derniers mois, Marinos Ouzounidis pense s'en sortir avec les honneurs lorsque l'arbitre accorde un nouveau penalty, mais pour ses joueurs cette fois-ci. Sauf que De Vincenti fait absolument n'importe quoi et tire au ras-du-sol en visant en dehors du cadre. Gênant. Et d'ailleurs, pas grand-chose d'autre se mettre sous la dent. Reste voir combien de temps durera le rêve européen des Bâlois.

LASK 2-0 AZ

Incapables de se départager l'aller (1-1), Autrichiens et Néerlandais se livrent un duel très physique et qui va tourner l'avantage du LASK peu avant la pause, lorsqu'Idrissi charge Ranftl dans la surface : penalty direct. Raduz frappe en force pour donner l'avantage aux hommes de Valérien Ismaël qui entament le second acte avec un avantage psychologique non-négligeable. La preuve, cinq minutes après le retour sur la pelouse, Raduz se paye un doublé d'une frappe dans la lucarne gauche. C'est le signal de la révolte pour les Bataves, mais malgré beaucoup d'abnégation (douze tirs tentés), l'AZ se montre bien trop peu précis (seulement deux cadrés) et manque de concrétiser ses temps forts, même après l'expulsion de Wiesinger en fin de partie. Tant pis, au moins, il y en a un qui continuera de vivre son petit conte de fée.

Malm 0-3 Wolfsburg

Après l'avoir emporté dans la douleur chez eux (2-1), les Loups de Wolfsburg se font malmener sur la pelouse de Malm et ne parviennent cadrer qu'une seule de leur huit frappes en première mi-temps. Coup de bol, elle fait mouche. Mais avant de s'autoriser jubiler, Brekalo doit attendre que la VAR confirme que Weghorst n'était pas hors-jeu au moment de livrer son caviar décisif. Re-coup de bol : il ne l'était pas. Pour les Suédois, cette ouverture du score s'avère irrattrapable. Dans le second acte, Gerhardt fait le break peu après l'heure de jeu et sert Joao Victor quatre minutes plus tard pour voir le Brésilien enfoncer définitivement le clou. Quant Brekalo, il se mordra les doigts d'avoir manqué le doublé en touchant la barre juste avant le 0-3. Problème de riche, dira-t-on. Car au final, Wolfsburg est en huitièmes et c'est parfaitement mérité.

La Gantoise 1-1 AS Rome

Défaite par le plus petit des écarts au Stadio Olimpico, la Gantoise s'est autorisée rêver. Mieux que ça, les Belges sont parvenus prendre la Roma par surprise en ouvrant le score grâce un pied tendu de Jonathan David la demi-heure de jeu, venu récompenser les efforts des siens. Hélas pour lui, il ne faut que quatre minutes Justin Kluivert pour égaliser. Le troisième but en sept matchs du fils de s'avère fatal. Malgré une domination écrasante (22 tirs), les Gantois se cassent les dents sur le mur italien et ne parviennent pas faire mieux qu'un nul honorable, quoique synonyme d'élimination. Moche.

SOFOOT.COM

Nous vous recommandons