DEVELOPPEMENT DU FOOTBALL SENEGALAIS : Les fortes recommandations de l'Aeefs

DEVELOPPEMENT DU FOOTBALL SENEGALAIS : Les fortes recommandations de l'Aeefs

Enqueteplus Le 2019-10-15  Source

L'Association des entraineurs et éducateurs de football du Sénégal (Aeefs) a profité, avant-hier, de son Assemblée générale statutaire tenue Thiès, pour préconiser leur capacitation continue et une amélioration de l'offre de leur formation, mais aussi des stages pour tous les acteurs du sport sénégalais.

Ces dernières décennies, le Sénégal a intégré les grandes nations de football mondial. Même si le "pays de la Téranga'' n'a pas encore glané un titre continental chez les A et les petites catégories, il s'est fait un nom en Afrique et dans le reste du monde. En témoigne la récente prestation des Lions contre le Brésil (1-1) et la finale de la Coupe d'Afrique des nations perdue face l'Algérie (0-1).

Pour maintenir ce statut et développer davantage le football sénégalais, les techniciens plaident pour la formation des formateurs la base.

Réunis Thiès ce samedi, dans le cadre d'une assemblée générale statutaire, les entraineurs et éducateurs de football du Sénégal militent également pour leur mise niveau permanente.

Selon le président sortant de l'Aeefs, une bonne formation de tous les entraineurs et éducateurs la base peut concourir au bon développement du foot sénégalais. "Nous devons travailler davantage avec la direction technique nationale développer le football sénégalais dans son ensemble. Mais qui dit développement parle de construction des infrastructures et formation. On ne peut pas avoir des individus non formés et vouloir prétendre un développement.

Ce n'est pas possible. C'est pourquoi, de tout temps, la formation a été le credo de l'association des entraineurs'', soutient Moussa Ndiaye. Aussi, rappelle-t-il que quelque part, la formation en elle-même n'est pas suffisante. Ainsi, il demande qu'elle soit une "continuité.'' Il faut, dit-il, après chaque fin de session et pour confirmer la formation, faire un monitoring. "Sans suivi, la formation risque d'être altérée. Il faut que les entraineurs soient davantage formés. Et dans ce cas, il appartient l'autorité fédérale de nous aider dans ce sens. En termes de trophée, le Sénégal n'a pas gagné grand-chose, mais en termes de statut, nous sommes sur un échiquier respectable. Tout le monde nous respecte'', soutient celui qui vient de boucler ses quatre ans la tête de l'Aeefs.

De son côté, l'ancien entraineur de l'équipe nationale estime qu'il est temps, pour le Sénégal, d'élaborer une "vraie politique sportive étatique en rapport avec toutes les fédérations.'' Pour ce qui concerne la formation, Joe Diop pense que ce volet ô combien important nécessite une prise en charge totale de la part de l'Etat du Sénégal.

La formation, levier d'une relève assurée

Venu représenter le président de la Fédération sénégalaise de football (Fsf), le président de la Ligue régionale de football de Thiès reconnait que le travail de l'Aeefs a impacté sur les résultats des équipes nationales, notamment jeunes. C'est pourquoi, Me Pape Sidy Lô trouve utile la nécessité de capaciter tous les acteurs la base. Cela, dit-il, va permettre de former de "très bons joueurs'' ou des produits finis qui, dans le futur, pourront assurer la relève des équipes nationales.

"L'Aeefs est déj dans une dynamique de formation. Nous l'avons constaté depuis que le président Moussa Ndiaye a pris les rênes de cette association. En ayant en ligne de mire les échéances futures qui attendent le football sénégalais, nous avons jugé opportun et nécessaire de rappeler que la formation initiale continue par les stages de mise niveau et les stages de recyclage sont un pan important et sont de véritables leviers qui pourront permettre l'association d'atteindre sa vitesse de croisière'', poursuit le candidat malheureux au poste de président de la Ligue sénégalaise de football amateur.

GAUSTIN DIATTA (THIES)

Nous vous recommandons