Fake News : Facebook lance son Programme de Vérification des Faits au Sénégal, en partenariat avec Africa Check et AFP

Fake News : Facebook lance son Programme de Vérification des Faits au Sénégal, en partenariat avec Africa Check et AFP

Dakaractu Il y'a 5 jours  Source
Suite au lancement des Programmes de Vérification des Faits ou Fact Checking au Kenya, au Nigeria et en Afrique du Sud, Facebook a annoncé aujourd'hui l'introduction de la vérification d'information par des organisations tierces (Third Party Fact Checking) au Sénégal. Cet outil permettra une évaluation de l'authenticité des actualités afin de lutter contre la propagation des Fake News ( fausses informations ), tout en améliorant la qualité du contenu accessible aux utilisateurs travers la plateforme.

Facebook va lancer ce programme en collaboration avec deux partenaires: Africa Check, la première organisation de fact-checking indépendante en Afrique, et l'AFP un organe de presse réputé. Africa Check et AFP appartiennent un groupe d'organisations qui disposent d'une expertise conséquente dans la vérification des faits, et qui sont certifiées par le réseau international de fact-checking Poynter.

Le programme de vérification des faits de Facebook est essentiellement basé sur le feedback (avis et remarques) de sa communauté, de même que sur les nombreux indicateurs dont Facebook se sert afin de signaler d'éventuelles fausses informations aux fact-checkers. Les articles, y compris les photos et vidéos publiés localement seront soumis une vérification. Une fois qu'une publication sera identifiée en tant que fake news par l'une des organisations chargée de la vérification des faits, Facebook affichera celle-ci plus bas dans le fil d'actualité, et mentionnera que l'information est contestée, permettant ainsi de réduire considérablement sa diffusion.

Aida Ndiaye, Chargée des Politiques Publiques pour Facebook en Afrique Francophone a déclaré La lutte contre la propagation de fausses informations sur notre plate-forme est d'une importance capitale et nous sommes fermement décidés prendre les choses en main. Visant améliorer la qualité du contenu accessible aux utilisateurs travers notre plateforme, nous sommes convaincus que la détection et l'élimination des fausses actualités permettront de réduire jusqu' 80 % de la portée organique d'un article, contribuant ainsi freiner sa propagation et déjouer les pièges financiers des auteurs de fausses informations".

A chaque fois que des partenaires tiers chargés de la vérification des faits rédigeront des articles sur un sujet d'actualité au Sénégal, Facebook les affichera dans des Articles Connexes juste en dessous de la publication dans le fil d'actualité. Les administrateurs de pages et les membres de la communauté Facebook recevront également des notifications s'ils essaient de partager une information qui a été déterminée comme étant fausse ou s'ils ont déj eu en partager une dans le passé, donnant ainsi aux utilisateurs la possibilité de décider par eux-mêmes de ce qu'ils veulent lire, quel contenu ils peuvent se fier et pour les aider mieux repérer les fausses informations.

? Etant donné que nous nous engageons dans une démarche proactive l'encontre des fausses informations, notre partenariat avec Africa Check et l'AFP qui vise étendre nos efforts de vérification des faits au Sénégal, est d'une importance capitale. Ce combat que nous menons contre la propagation des fausses informations par le biais d'articles, de photos et de vidéos permettra de développer une communauté mieux informée tout en contribuant la vérification des informations signalées par notre communauté au Sénégal " a souligné Jocelyne Muhutu-Remy, Chargée des Partenariats Stratégiques avec les Médias pour Facebook en Afrique.

Assane Diagne, Rédacteur en chef francophone d'Africa Check ajouté:
« Ce partenariat avec Facebook marque une étape décisive dans les efforts que nous sommes en train de mener pour lutter contre la propagation des fausses informations en Afrique. C'est un pas extrêmement important qui vient d'être franchi. C'est un combat qu'Africa Check ne peut gagner toute seule. C'est pourquoi nous nous réjouissons de voir une plateforme comme Facebook s'engager nos côtés ».

→ Lire l'article au complet sur Dakaractu



Nous vous recommandons

Sport

TENNIS : La serviette enflamme les débats

Enqueteplus