FOOT - LA CONNAISSANCE DES LOIS DU JEU : Un moyen de pacification des stades, pour Allez-Casa

FOOT - LA CONNAISSANCE DES LOIS DU JEU : Un moyen de pacification des stades, pour Allez-Casa

Enqueteplus Le 2019-09-17  Source

Le Comité des supporters Allez-Casa veut, travers une meilleure compréhension des lois du jeu, pacifier les stades sénégalais.

Cinquante ans d'existence, ça se fête. C'est dans ce sens que le Casa Sport a lancé, ce samedi, les activités de la célébration du jubilé d'or de sa création. Ses supporters, réunis dans le cadre du comité Allez-Casa, ont saisi cette opportunité pour poser les jalons de la pacification des stades sénégalais, par une meilleure compréhension des règles du football. Ainsi, un atelier de partage et d'échange sur les nouvelles lois de la Fifa a été organisé, avant-hier, au stade Léopold Sédar Senghor.

Selon le président du Comité des supporters du Casa Sport, Malamine Tamba, la tenue de cet évènement est une nécessité pour le football sénégalais, parce qu'elle renforce le fair-play et la sportivité que prône leur structure. "La sportivité, pour qu'elle soit effective, doit être accompagnée par une connaissance des règles qui encadrent le football, afin que les supporters puissent comprendre les décisions des arbitres et éviter les interprétations hâtives'', indique-t-il.

Monsieur Tamba a également souligné que les membres d'Allez-Casa ne peuvent pas, eux seuls, cultiver la sportivité et le fair-play sur les gradins. "Nous voulons que le séminaire permette tous les Sénégalais de s'approprier les nouvelles règles introduites par la Fifa. C'est pourquoi l'atelier est élargi aux clubs de la Ligue professionnelle et du football amateur'', a-t-il ajouté. Il a invité les comités de supporters des autres clubs sénégalais faire comme l'équipe de Ziguinchor, pour rendre le football local plus attractif.

Ce séminaire de partage sur les changements des lois du jeu a été animé par le secrétaire de la Commission régionale des arbitres de Dakar (Cra), Samba Ndiaye. Le conférencier a insisté sur trois modifications: la faute de main, le coup de pied de but (ballon tiré sur les 6 m) et le coup franc, tout en rappelant que le premier point reste encore beaucoup plus complexe.

D'après l'ancien arbitre, la faute de main n'est pas encore bien comprise par les amateurs du ballon rond. Et cela se traduit, selon lui, par les nombreuses polémiques dont elle fait l'objet, depuis le mois de juin dernier. "La faute de main a suscité diverses interprétations, l'occasion de la demi-finale Sénégal - Tunisie et la finale Algérie - Sénégal. Elle ne doit être sifflée que dans le cas où elle est volontaire. Mais la prise de la décision n'est pas aisée. L'arbitre doit prendre en compte beaucoup de considérations, comme la position du joueur, la position de sa main, pour dire que la faute est volontaire ou non'', a précisé l'instructeur-arbitre.

Concernant le coup de pied de but, le président de la Sous-Cra de Dakar a indiqué qu'il n'est plus exigé aux joueurs de champ de sortir des limites de la surface de réparation pur toucher la balle. "Ce changement vise éviter les pertes de temps'', a-t-il informé. L'ex-arbitre international sénégalais a aussi rappelé la modification introduite par la Fifa sur le barrage du coup franc tiré l'entrée de la surface de réparation.

Selon M. Ndiaye, le nouveau texte interdit un joueur adverse de se mettre dans le mur placé l'intérieur des 18 m afin d'éviter qu'il gêne le gardien.

La célébration du cinquantenaire du Casa Sport, lancée samedi dernier, se poursuit jusqu'en décembre 2019. Le comité de supporters Allez-Casa prévoit l'organisation d'autres activités pour accompagner son club et ses joueurs.

OUMAR BAYO BA

Nous vous recommandons