FOOT - LIGUE DES CHAMPIONS : Paris dégomme Bruges

Bien lancé par un but précoce d'Icardi et définitivement mis l'abri par un triplé de Mbappé en seconde période, le PSG n'a jamais tremblé sur la pelouse de Bruges. Un troisième succès en autant de rencontres qui offre Paris la possibilité d'assurer sa qualification lors de la manche retour dans deux semaines au Parc des Princes.

Au moment du tirage au sort, annoncer une victoire du PSG Bruges apparaissait comme déj écrit, ou presque. Sauf qu'entre-temps, Bruges a tenu Galatasaray et surtout le Real Madrid en respect, et s'est attaché conserver son incroyable série de dix-huit matchs sans défaite toutes compétitions confondues. Alors, même pas deux mois plus tard, en Belgique, Paris s'est avancé plein d'humilité et a réussi, comme Belgrade l'an dernier, faire vaciller l'équipe surprise de son groupe. Pour ce faire, le PSG a pu se reposer sur un doublé d'Icardi, toujours aussi déterminant, et surtout sur une entrée fracassante de Mbappé, auteur d'un triplé pour terrasser son adversaire et plus que jamais se poser en leader incontesté du groupe A.

Icardi, encore lui

Au stade Jan-Breydel, l'entame de match parisienne est idéale. À la suite d'une transversale monstrueuse de Thiago Silva pour Di Mar­a, Icardi sent le coup et coupe le caviar de son compatriote pour lancer Paris. Dans le jeu, Paris laisse le ballon aux locaux et choisit d'appuyer dans le dos des latéraux belges. Di Mar­a, bien servi par Choupo-Moting l'opposé, manque un face--face avec Mignolet qui aurait pu d'ores et déj tuer la rencontre. Qu'une question de temps. L'absence de Gueye offre moins de maîtrise au milieu parisien, qui peut néanmoins se reposer sur une assise défensive qui n'offre aucune possibilité aux joueurs de Clement. La pause arrive, et Paris rentre aux vestiaires devant, mais pas encore l'abri.

Coucou, voil Mbappé !

Le tournant du match, le vrai, arrive la 50e minute. Moment choisi par Thomas Tuchel pour faire entrer Mbappé la place de Choupo. Histoire de plier la rencontre, de se mettre l'abri, et d'éviter le scénario qu'il a entrevu Nice samedi dernier avec un match pas tué suffisamment rapidement. L'international français, visiblement pressé de pouvoir rejouer 90 minutes d'une traite, se charge alors du cas du FC Bruges presque lui tout seul. Comment ? Avec un petit triplé claqué en vingt-deux minutes, agrémenté d'un caviar pour Icardi l'heure de jeu, qui termine de réduire au silence le leader de Jupiler League. Paris a fait le boulot, compte quatre points d'avance sur le Real en tête du groupe et peut d'ores et déj se qualifier lors de la manche retour au Parc des Princes le 6 novembre. Le scénario rêvé est l, n'en pas douter.

SOFOOT.COM

Nous vous recommandons