FURIEUX CONTRE LA FEDERATION SENEGALAISE DE HANDISPORT : Le Club handibasket de Mbour s'indigne

FURIEUX CONTRE LA FEDERATION SENEGALAISE DE HANDISPORT : Le Club handibasket de Mbour s'indigne

Enqueteplus Il y'a 3 semaines  Source

Leur équipe était classée 2e de sa poule et qualifiée en demi-finales du championnat, lors de la saison écoulée de handibasket, au moment où ils boudaient la compétition cause d'un changement des textes qu'ils jugent illégal. Aujourd'hui, dans un entretien exclusif accordé "EnQuête'', les dirigeants du Club handibasket de Mbour reviennent sur leurs bisbilles avec la Fédération sénégalaise de handibasket et menacent de ne pas reprendre la compétition, tant que les problèmes de fonctionnement de l'instance dirigée par Santi Agne ne sont pas résolus.

La relation entre la Fédération sénégalaise de handisport et le Club handibasket de Mbour n'est plus des meilleures. Rien ne semble aller entre les deux structures, depuis la fin de la saison dernière, quand la formation mbouroise avait claqué la porte, suite une décision de l'instance faitière de "changer les textes en cours de compétition''.

Le secrétaire général du club rappelle que le règlement avait prévu que les demi-finales se jouent en aller et retour. "Mais, il parait qu'en réunion de la commission sport, ils ont décidé de les jouer en une seule manche et l'équipe classée première de chaque poule allait jouer domicile. Cela n'a été inscrit dans aucun procès-verbal de réunion, ni transmis par aucun canal d'information jusqu' une semaine du match. C'est lors de notre dernière rencontre de poule, face Thiès, que nous avons appris ce changement'', fulmine Sanghoné Diop.

Pour le président du club mbourois, Mamadou Thiaw, le désaccord avec la fédération remonte plusieurs années déj, mais la brouille de l'an dernier est vraiment la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. "En 2016, alors qu'on devait jouer contre l'équipe de Pikine Thiès, comme prévu, les dirigeants pikinois avaient catégoriquement refusé de jouer hors de leur ville. Il y avait même une bataille provoquée par le président de Pikine, qui est en même temps 1er vice-président de la fédération. Il est allé même jusqu' la table des officiels pour faire pression sur eux''.

Selon M. Thiaw, c'est cet incident qui avait amené la décision de jouer les demi-finales en aller et retour. "Mais, dit-il, l'année dernière, ils sont revenus sur cette décision pour faire juste un match de demi-finale en aller simple, qui devait être joué Pikine. Nous leur avons dit que ce n'était pas ce qui était convenu''.

Les fédéraux, pour justifier leur démarche, avaient alors déclaré que cette décision avait été prise lors d'une réunion où le secrétaire général de Mbour était présent, "mais le procès-verbal et la feuille de présence de cette rencontre n'ont jamais été présentés''. "Ils se sont entêtés, en continuant leur championnat sans nous. Ils nous ont snobés. On leur a demandé des explications, mais jusqu' présent aucune correspondance ne nous a été adressée de leur part. Présentement, ils commencent informer qu'ils vont ouvrir le championnat et que les démissions et autres démarches ont commencé''.

Devant cette situation, les dirigeants du club mbourois ne comptent pas lâcher prise. Ils estiment qu'avant le démarrage du championnat handisport cette année, la fédération doit statuer, au préalable, sur leur cas. "Seulement, l'unique réunion qui a été tenue date de l'année dernière'', informe Mamadou Thiaw, par ailleurs 2e vice-président de la Fédération para-sport chargé du marketing. D'ailleurs, M. Thiaw dénonce la façon dont les compétitions sont organisées. "Le championnat est très escamoté, et chaque fois que nous devons jouer un match, il y a des obstacles qu'ils dressent devant nous; soit on nous dit que l'équipe adverse n'est pas prête, ou qu'elle n'a pas de joueurs, soit ils disent que le règlement a été changé? On a accepté tout ce qu'on pouvait laisser passer''.

"Même lorsqu'on devait aller jouer Ziguinchor, poursuit-il, nous avions compris et toléré, puisque l'équipe avait déclaré ne pas avoir de moyens pour accueillir la rencontre. Du moment que Ziguinchor avait accepté de se déplacer, nous avions dit que ce n'était pas un problème''.

Le président de Mbour handisport juge "exaspérant'' le fait de "changer des textes ou des règlements sur lesquels il devrait y avoir un consensus, sans informer les autres''. Il est temps, dit-il, que ces pratiques cessent. "Nous ne pouvons pas continuer comme ça avec la fédération. A chaque fois qu'on se réunit et qu'on prend des décisions en réunion, ils en prennent d'autres dans notre dos et nous en informent par téléphone ou par sms. Cela n'est pas sérieux. Il faut convoquer une autre réunion, s'il y a un besoin de changer quoi que ce soit, et des Pv doivent être consignés''.

Une fédération fantôme

D'autre part, les Mbourois ont dénoncé le fonctionnement de la Fédération sénégalaise de handisport. Selon eux, cette instance n'existe que de nom, puisque depuis l'année dernière, une seule réunion a été organisée par la structure. Elu pour un mandat de 4 ans, dont les 3 sont déj écoulés, le bureau est décrit par les dirigeants mbourois comme un cercle restreint qui fait la pluie et le beau temps dans le monde du para-sport sénégalais. "La fédération tourne autour de trois, quatre personnes. Ils sont dans leurs bureaux, décident de ce qu'ils veulent et nous mettent devant le fait accompli. Personne n'est au courant de quoi que ce soit. C'est sur leur page Facebook qu'on apprend leurs décisions. Il s'agit du président Santy Agne, le vice-président Cheikh Ndiaye, qui est de Pikine, le secrétaire général adjoint Yoro Niang, également de Pikine, et le président de la commission sportive qui joue un rôle de figurant'', a révélé Sanghoné Diop.

Pour finir, le staff du Club handibasket de Mbour a promis d'adresser une lettre au bureau de la fédération pour lui signifier leur ras-le-bol et leur intention de ne plus continuer jouer dans les mêmes conditions que l'année dernière. "Il faut que la fédération soit régularisée. Les commissions doivent être installées et doivent fonctionner normalement. Chacun doit connaitre son rôle et l'exécuter convenablement, et surtout que la fédération fasse un bilan financier par souci de transparence et de bonne gouvernance''.

En outre, le secrétaire général du club de Mbour exige que le problème de la direction technique nationale, "qui ne fonctionne pas normalement'', soit réglé. "Le directeur technique est Saint-Louis. En trois ans de fonctionnement, nous ne le voyons que durant les finales. Un fait que nous avons décrié depuis des années, et nous avions même, l'époque, adressé une correspondance au président de la fédération qui est resté de marbre'', a-t-il déploré.

"Sans ces conditions-l, le club handisport de Mbour n'est pas prêt de jouer le championnat, cette année'', a-t-il menacé. Selon lui, le club mbourois peut organiser ses propres activités, si les choses ne changent pas. "Ils savent bien de quoi nous sommes capables'', soutient le Sg de Handibasket Mbour.

IDRISSA AMINATA NIANG (MBOUR)

Nous vous recommandons

Sport

Ligue 1: des visiteurs souverains

Aps