L'Egypte rêve grand pour ses Pharaons olympiques
Le Caire, 20 nov (APS) - L'Egypte du football nourrit de grands desseins pour les Pharaons olympiques qui viennent de se qualifier pour les Jeux olympiques 2020 après leur victoire (3-0) aux dépens de l'équipe sud-africaine.

La présence massive du public égyptien lors de ce match disputé au stade international du Caire est pour conforter cette perspective laquelle semble également croire le staff des Pharaons olympiques.
"Sans risque de me tromper, je peux vous dire que cette génération va écrire dans un futur proche les plus grandes victoires de notre football", s'est enthousiasmé l'entraîneur des locaux Shawky Gharib.
"Oui, après les JO 2020, ils vont grandir ensemble et c'est elle qui devrait nous amener 2022 et après", a ajouté l'ancien milieu international égyptien en conférence de presse.
Gharib qui a beaucoup de mal s'imposer la tête de cette sélection, estime que l'équipe égyptienne actuelle des moins de 23 ans est "l'une des meilleures générations" du football égyptien.
Il était l'adjoint du sélectionneur Hassan Shehata quand l'Egypte remportait son triplé historique (2006, 2008 et 2010).
"Je n'ai jamais eu de doute quant la capacité de ces joueurs d'atteindre cette finale", a-t-il dit, tablant sur une victoire finale de ses poulains l'issue de la finale prévue vendredi contre l'équipe ivoirienne.
Parlant de ses poulains, Shawky Gharib une équipe "talentueuse, courageuse et (qui) incarne les valeurs" du football égyptien, faites selon lui "de technicité, d'agressivité et de vitesse".
Selon l'ancien milieu de terrain international vainqueur de la CAN 1986, les J0 2020 de Tokyo devraient baliser la voie pour "un futur meilleur" du football égyptien.
L'entraîneur sud-africain David Notoane, assis aux côtés de Shawky Gharib lors de cette conférence de presse d'après-match, opina quelque peu de la tête, avant de dire qu'il avait pronostiqué une finale Egypte-Afrique du Sud lors des matchs de préparation.
"Dommage, nous ne serons pas présents la finale mais je souhaite bonne chance l'Egypte, elle mérite sa qualification", a dit le technicien sud-africain.
L'Afrique du Sud a joué deux matchs de préparation contre l'Egypte avant le coup d'envoi de la CAN U23 le 8 novembre dernier.
Le milieu de terrain égyptien Ammar Hamdy, élu "homme du match" de cette demi-finale, a lui mis en avant les "vertus" collectives qui font selon lui la force de de son équipe.
"Ce n'est pas une distinction collective, sans mes coéquipiers je n'aurais pas réussi cette performance", a indiqué le milieu de terrain d'Al Ahly.

"On tire dans le même sens et après la qualification aux JO, on veut aller gagner ce trophée continental, vendredi", a-t-il insisté.
Du côté des journalistes, même foi en cette génération. Les reporters égyptiens, après avoir réservé un standing ovation l'entrée de l'entraîneur des Pharaons olympiques, n'ont pas manqué de
Ahmed Taha de la chaîne Time Sports fait partie des reporters qui croient dur comme fer au destin de cette génération.
"Ces joueurs sont plus humains, plus accessibles, ils jouent bien au ballon et sont surtout collectifs", explique le journaliste. Il doit voir beaucoup de ses joueurs appelés en sélection A dans un futur proche.
Les Pharaons, éliminés dès les huitièmes de finale de la CAN 2019, peinent dans les éliminatoires de la CAN 2021, après leurs deux matchs nuls respectivement contre le Kenya (1-1) et les Comores (0-0).
SD/BK


Nous vous recommandons