La Ligue professionnelle invitée s'adapter au calendrier africain

La Ligue professionnelle invitée s'adapter au calendrier africain

Aps Le 2019-07-10  Source
Le Caire, 10 juil (APS) ? Les dirigeants de Génération Foot et du Jaraaf de Dakar, deux clubs de l'élite du football sénégalais, ont appelé la Ligue professionnelle changer son calendrier en raisonde la décision de la Confédération africaine de football (CAF) d'avancer le démarrage de ses compétitions en août.
"Nous n'avons pas le choix,si on veut se donner une petite chance d'exister en compétitions Interclubs, la Ligue professionnelle devrait adapter son calendrier africain", a expliqué le président de Génération Foot, Mady Touré.
"Les clubs sénégalais qui ont déj du mal exister en compétitions africaines auront encore beaucoup faire s'ils doivent participer sans championnat dans les jambes'', a-t-il ajouté.
Il a invité la Ligue professionnelle "écourter les délais de repos parce qu'on ne peut pas clôturer en fin mai et attendre le mois d'octobre pour démarrer", a-t-il suggéré, relevant que ça fera quatre mois de repos sans compétition.
"a n'existe nulle part, dans aucun championnat de rester plus de quatre mois sans compétition", a estimé le président du champion du Sénégal en titre.
Le Manager général du Jaraaf de Dakar, Youssou Dial a également souligné la nécessité de s'adapter au calendrier africain.
"Nous n'avons pas le choix et c'est le minimum de soutien qu'on peut apporter nos représentants africains", a indiqué le dirigeant du club de la Médina.
Youssou Dial parle d'une mondialisation du football imagine un calendrier sénégalais en phase avec celui du football international. Toutefois, il reconnait que certaines contraintes locales pèsent sur la tenue des compétitions.
"Mais quoi qu'il en soit, nous ne pouvons pas faire fi du calendrier de la CAF", a-t-il dit.
Interrogé sur la question, le président de Niary Tally, Djibril Wade est plus nuancé évoquant la saison des pluies et l'insuffisance d'infrastructures sportives notamment dans la région de Dakar qui concentre la majorité des clubs prenant part au championnat professionnel.
"Mais aussi, il y a le championnat national populaire (navétanes), une composante de notre football qui a besoin des infrastructures pour organiser ses compétitions", a relevé le président du club de la commune de Niary Tally, Grand Dakar et Biscuiterie (NGB).

Nous vous recommandons