Les JOJ 2022, une chance pour la reconstruction de l'élite sportive (Dia Ba)

Les JOJ 2022, une chance pour la reconstruction de l'élite sportive (Dia Ba)

Aps Le 2020-01-17  Source
Dakar, 17 jan (APS) - El Hadj Amadou Dia Ba, médaillé d'argent aux Jeux olympiques de 1988, se réjouit du choix porté sur le Sénégal pour l'organisation des Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ) en 2022, le considérant comme le levier avec lequel s'effectuera la relance du sport national.
"On doit se féliciter de la tenue au Sénégal de ces JOJ, qui permettra notre pays de construire sa future élite tout en disposant d'infrastructures dignes de ce nom", a dit l'APS le seul médaillé olympique sénégalais.
El Hadj Amadou Dia Ba, directeur du Centre africain d'athlétisme de Dakar (CAAD), rappelle que des athlètes âgés de quatorze dix-huit ans prendront part aux JOJ.

"Avec ces jeunes qui se frotteront l'élite mondiale, nous aurons une idée de notre capital sportif et pourrons ainsi nous projeter vers le futur proche", espère l'ancien spécialiste du 400 m haies.
Il est important d'avoir des ambitions quand on prend part une compétition, mais le plus important pour le Sénégal, c'est d'avoir une idée exacte de sa future élite nationale, a souligné le directeur du CAAD.
"La bataille doit se situer ce niveau: repérer des athlètes (?) qui peuvent valoir des satisfactions notre pays, dans le futur", a-t-il expliqué, ajoutant que les JOJ permettront au Sénégal d'avoir des infrastructures sportives dignes de ce nom.
"Le grand handicap dans notre sport, c'est le gap infrastructurel", a rappelé l'ancien athlète. Et les JOJ doivent être un moment de "grand rattrapage", pour combler le déficit d'infrastructures sportives, dit-il.
El Hadj Amadou Dia Ba a été nommé la tête du CAAD en décembre 2018. Ce centre s'occupe de la préparation des athlètes et organise des séminaires de formation pour les cadres techniques et administratifs de l'athlétisme africain.


Nous vous recommandons