LIGUE DES CHAMPIONS (5E JOURNEE) : Gana Guèye et le PSG tiennent leur destin en main

Par , publié le .

Sport

Le Paris Saint-Germain a décroché une victoire précieuse (1-3) hier, sur le terrain de Manchester United, en match comptant pour la 5e journée de la Ligue des champions. Les Parisiens joueront leur qualification au Parc des Princes, lors de la réception de Basksehir, dernier de la poule H.

Le Paris Saint-Germain est bien parti pour la qualification en huitièmes de finale de la Ligue des champions. Mis sous pression après la victoire du RB Leipzig (3e, 9 pts) contre Istanbul Basksehir (4-3) plus tôt dans la soirée, le PSG était obligé de s'imposer pour maintenir intactes ses chances de décrocher l'un des tickets pour le prochain tour. Idrissa Gana Guèye et ses coéquipiers ont accompli leur mission en décrochant une victoire précieuse (1-3), hier, à Old Trafford contre Manchester United (1er, 9 pts), en match comptant pour la 5e journée de la poule H.

A égalité de points avec les Mancuniens et les Allemands, les Parisiens ont leur destin main, car leur avenir en C1 dépendra du résultat de leur dernier match contre le dernier du groupe, Basksehir (4e, 3 pts) déjà éliminé de toutes les compétitions.

C'est du banc de touche que le milieu de terrain sénégalais a suivi la belle entame de match de ses équipiers. Très entreprenant et positionné très haut, le Paris SG ouvrait le score dès la 6e mn. Neymar profitait d'un tir contré de Mbappé pour marquer d'une frappe croisée dans le petit filet opposé (0-1, 6e). Derrière, Paris insistait et Florenzi s'offrait une belle occasion sur un tir repoussé par De Gea. Et puis Paris changeait de visage et jouait beaucoup plus bas, après un quart d'heure de jeu. Manchester United, qui échappait à un carton rouge pour un coup de tête de Fred (seulement sanctionné d'un carton jaune) sur Paredes, s'installait dans la moitié de terrain parisienne. Au fil des minutes, la pression se faisait de plus en plus forte devant la cage de Navas. Et à force de subir, Paris encaissait un but sur un tir de Rashford détourné par Danilo Pereira dans ses propres filets (1-1, 32e).

Tout était à refaire pour le PSG. Le club francilien finissait mieux la première période, mais ne parvenait pas à refaire la différence avant le retour aux vestiaires.

Le PSG baissait le pied en seconde période et s'exposait à des contres mancuniens fulgurants. C'est d'abord Martial qui s'offrait un énorme raté, en loupant le cadre devant le but grand ouvert. Puis Cavani était tout proche de marquer contre ses ex-partenaires, mais le lob de l'Uruguayen s'écrasait sur la barre transversale de Navas !

A l'heure de jeu, Tuchel changeait de système pour passer du 4-3-3 au 3-5-2. Un changement payant, puisque Bakker, à peine entré en jeu, obligeait De Gea à la parade. Dans la foulée, le PSG profitait du corner pour reprendre l'avantage grâce à Marquinhos (1-2, 69e) ! La rencontre tournait mal pour Manchester United qui se retrouvait à dix, après l'expulsion de Fred dans la minute suivante pour un second avertissement. Tuchel, préparant l'entrée en jeu de Di Maria, a finalement préféré lancer Gana Guèye pour étoffer le milieu de terrain parisien. Malgré des frayeurs en fin de match, Paris se mettait à l'abri dans le temps additionnel (1-3, 90e+1) !

Le PSG revient à hauteur de MU et Leipzig, et aura son destin entre ses mains contre Istanbul Basksehir.

Niang et Gomis, bye-bye l'Europe

C'est sur le banc qu'Alfred Gomis et Mbaye Niang ont démarré le match de la dernière chance pour leur club. Au terme d'une rencontre assez pauvre en occasions, Krasnodar s'est imposé à domicile contre le Stade Rennais (1-0) ce mercredi. Avec cette quatrième défaite d'affilée, le club breton est éliminé de toutes les compétitions européennes. Il faut dire que les hommes de Julien Stéphan sont passés à côté de leur match.

Rennes débutait un peu mieux la partie et se procurait quelques situations dangereuses. L'une sur la frappe de Bourigeaud contrée in extremis par Ramirez, avant la tentative d'Hunou claquée en corner par le gardien Safonov. Rien de vraiment emballant, d'autant que les Rouge et Noir, qui multipliaient les pertes de balle au milieu, subissaient de plus en plus en fin de première période. Un temps faible dont Berg aurait pu profiter, mais l'attaquant suédois se heurtait à la bonne sortie du portier Salin ! La mi-temps arrivait au bon moment pour des Rennais un peu plus offensifs au retour des vestiaires, notamment grâce à un Doku plus dangereux. C'est effectivement le Belge qui obligeait Safonov à se détendre rapidement. Et qui offrait une grosse occasion à Lea Siliki, maladroit.

C'est à la 65e mn que Mbaye Niang a effectué son entrée en jeu à la place de Hunou, pour sa première apparition en Ligue des champions cette saison. Mais l'attaquant sénégalais n'a pas réussi à empêcher son équipe de sauver sa peau. Rennes laissait passer sa chance sur un mouvement réussi et offrait quasiment l'ouverture du score à Berg (1-0, 71e), qui prenait Da Silva de vitesse, lui qui n'est pas vraiment connu pour sa pointe de vitesse… Autant dire que ce but plombait encore plus les visiteurs, incapables de se procurer une véritable occasion franche jusqu'au coup de sifflet final.

Déjà éliminé de la Ligue des champions avant cette rencontre, Rennes dit aussi adieu à l'Europa League.

Par contre, le club de Bruges (3e, 7 pts) de Krépin Diatta a fait une bonne affaire lors de la réception du Zénith Saint-Pétersbourg. Les Belges, malgré l'absence de l'attaquant sénégalais, se sont imposés largement sur le score de 3 buts à 0. Grâce à cette victoire, le champion de Belgique est sûr de garder la 3e place synonyme de reversement en Ligue Europe. Mieux, Krépin et ses coéquipiers vont jouer la qualification en huitièmes de finale contre la Lazio (2e, 9 pts) lors de la dernière journée de la poule F.

LOUIS GEORGES DIATTA (Avec Maxifoot)

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut