LIGUE EUROPA : Rennes se mord les doigts face au Celtic

LIGUE EUROPA : Rennes se mord les doigts face au Celtic

Enqueteplus Le 2019-09-20  Source

Lancés avant la pause par M'Baye Niang, les Rennais ont gâché en deuxième période notamment cause d'une erreur de Damien Da Silva, qui a permis au Celtic de repartir de Bretagne avec un point (1-1). Il y avait largement la place de faire mieux.

C'était il y a près de huit ans : la faveur de sa sixième place en championnat et après s'être extirpé des qualifications, Rennes se présentait en phase de groupes de C3 et lors de la réception du Celtic dans ce qui s'appelait encore Stade de la route de Lorient, ouvrait le score avant de craquer en deuxième et de rentrer frustré. Du temps est passé, le SRFC a grandi et s'est construit une expérience européenne ; mais ce jeudi en lancement de ce qu'on pourrait appeler «"la campagne européenne d'après"» , face cette formation écossaise de nouveau menée par Neil Lennon, ça a de nouveau coincé. «"OEUne nouvelle histoire écrire"», évoquait Julien Stéphan en avant-match. Malheureusement, celle-ci avait déj été écrite.

Soirée cauchemardesque pour DDS

La première cartouche, acrobatique, est pour Odsonne Edouard sur une galette du virevoltant James Forrest (11e). Au-dessus. Puis le premier vrai frisson pour un Roazhon Park excité comme jamais : un ballon hasardeux balancé en retrait côté Celtic, un Raphinha qui s'échappe et centre pour Clément Grenier, mal réglé de la tête (14e). Mais l'ensemble reste brouillon et l'on garde la tête dans le guidon. Survient une énorme frayeur dans les six mètres sur un centre tendu de Bolingoli (20e), juste avant que Flavien Tait, pourtant parfaitement mis sur orbite, ne s'empale sur l'arrière-garde écossaise (21e).

José Mar­a S¡nchez distribue les biscottes (trois en première, sept au total), l'impatience ne quitte pas les deux camps et du concret, c'est la pile électrique Raphinha, pour sa deuxième apparition en rouge et noir, qui semble la plus même d'en apporter sur les quelques ballons qu'elle a exploiter : le Brésilien envoie une sacoche sur Fraser Forster après un petit numéro (31e), puis sera plus tard au service pour un Bourigeaud contré (45e). Mais c'est M'Baye Niang, devenu ami avec Christopher Julien au cours du premier acte, qui fait lever le peuple rouge et noir en grattant intelligemment un penalty qu'il transforme en croisant sur sa gauche (1-0, 37e).

Rennes redémarre bien mollement malgré quelques montées de Jérémy Morel. Et va même filer un coup de pouce son hôte, via son capitaine Damien Da Silva : l'ancien Caennais relance d'abord de manière suicidaire plein axe, puis fauche Forrest dans sa surface au bout de l'action, laissant l'occasion Ryan Christie d'allumer un pétard dans la lucarne d'Edouard Mendy (1-1, 59e). Grenier donne un faux espoir tout le monde sur coup franc (64e), et Forrest, lui, continue de faire des misères aux Bretons, mais ne trouve pas la lucarne (66e).

Les locaux s'acharnent, le stade s'enflamme pour un tacle viril, mais correct de Jonny Hayes sur Hamari Traoré juste avant la surface (79e) et même avec l'apparition du prodige Eduardo Camavinga dans l'entrejeu, la porte ne se rouvre pas. Alors que Rennes finit dix la suite de l'inquiétante sortie sur blessure du malheureux Da Silva, il faut même un Mendy vigilant pour ne pas se faire avoir par Olivier Ntcham (1-1, 90e+2), action sur laquelle l'entrant Vakoun Issouf Bayo prend son deuxième jaune en trois minutes pour repartir du pré aussi vite qu'il était arrivé. Un Just Can't Get Enough partout, balle au centre.

SOFOOT.COM

Nous vous recommandons