Me Augustin Senghor : « Dans 4 ans, le Sénégal pourra organiser seul une CAN ou co-organiser celle de 2025 »

Trois jours après les Trophées de la CAF à Dakar, le président de la Fédération sénégalaise de football est revenu sur cet événement pour RFI. Me Augustin Senghor a affirmé l'ambition du Sénégal de co-organiser la CAN 2025.

« C'est notre voeu ainsi que celui des autorités sénégalaises. Lors des entretiens qu'on a eus, ces derniers mois, avec le président de la République, il a exprimé ce souhait. Il a une politique qui consiste à essayer de renforcer les infrastructures sportives« , déclare le patron du football sénégalais à RFI.

Conscient du déficit d'infrastructures sportives pour abriter une CAN, Me Augustin Senghor décline les plans mis en place pour une éventuelle candidature. « Avec l'organisation des Jeux olympiques de la jeunesse, on va avoir un nouveau stade olympique de 50.000 places, à Diamniadio [à 30 kilomètres au sud-est de Dakar, Ndlr]. Le Stade Léopold Sédar Senghor, qui en fait 60.000, va être rénové et réhabilité pour en faire une enceinte moderne. Et il y a trois autres stades ailleurs dans le pays, à Ziguinchor, à Saint-Louis et à Diourbel qui vont être refaits à neuf. ‡a nous donnera cinq ou six stades« , affirme-t-il.

Avec le cas du Cameroun, il est maintenant clair que l'organisation d'une CAN, est synonyme d'impératives temporaires et de respect des cahiers de charges, Me Senghor va plus loin dans la stratégie que le Sénégal veut adopter pour abriter prochainement la fête du football africain. »Notre projet, maintenant que la CAN se joue à 24, est de faire une co-organisation avec nos voisins de Guinée, de la Gambie et de la Mauritanie. Du point de vue géographique, nous avons cette proximité. Les distances ne sont pas énormes. Le Sénégal pourrait être la plaque tournante d'un tournoi de grande envergure, organisé par trois ou quatre pays. C'est en tout cas notre ambition. [?]. Depuis 1992, nous n'avons pas organisé la CAN. Le Sénégal a montré ses capacités à accueillir de grands événements, notamment à travers les CAF Awards. On a des infrastructures qui se développent partout. On est bien loti sur le plan des hébergements, en ce qui concerne les hôtels notamment. Les autoroutes sont en train de se développer. On a deux grands aéroports. Le Train Régional Express est en train d'être mis en place. Le Sénégal sera capable, dans quatre ans, d'organiser une grande CAN, seul ou avec d'autres pays », plaide le président de la Fédération Sénégalaise de Football.

Interpellé sur cette idée à savoir, s'il faisait référence à l'organisation de la CAN 2023 que la CAF veut confier à la Côte d'Ivoire ou à celle de 2025 qui semble déjà attribuée à la Guinée, le président de la FSF s'explique: « Si on suit la logique qui est la nôtre à la CAF, le Cameroun organisera la CAN 2021 et ce sera certainement la Côte d'Ivoire qui abritera la CAN en 2023. Le Sénégal ne peut donc que se positionner sur 2025, si la Guinée accepte un principe de co-organisation ou si elle se désiste. [?] 2025, ça peut être dans nos cordes. [?] On en a discuté avec les dirigeants de la Fédération guinéenne de football (Féguifoot). Mais ça dépend de la volonté politique des deux Etats. C'est d'abord à la Guinée de se dire qu'elle ne va pas organiser seule ce tournoi. Car il y a souvent une question de fierté nationale qui prime. Car on veut montrer qu'on est capable d'organiser la CAN tout seul », révèle Me Augustin Senghor.

« Si le Cameroun avait envisagé une co-organisation avec des pays voisins, il y a un an, peut-être que la CAN 2019 n'aurait pas été délocalisée. Si les discussions que nous menons avec la Féguifoot peuvent être confirmées par les autorités des deux pays, ce serait quelque chose de grand pour nos deux pays ainsi que pour le football africain« , explique le président Senghor sur les ondes de RFI.

Malick Dabo / Senegal7 avec RFI

→ Lire l'article au complet sur Senegal7



Nous vous recommandons