PROCES EN CORRUPTION A L'IAAF : Lamine Diack prend 4 ans de prison dont 2 avec sursis

PROCES EN CORRUPTION A L'IAAF : Lamine Diack prend 4 ans de prison dont 2 avec sursis

Enqueteplus Le 2020-09-18  Source

Lamine Diack est condamné, hier, par le tribunal correctionnel de Paris, un emprisonnement de 4 ans dont 2 avec sursis et doit également payer 500 000 euros (326,75 millions F CFA) d'amende pour corruption passive, pour le versement de pots-de-vin par des athlètes russes. Son fils, Pape Massata Diack, écope d'un emprisonnement ferme de 5 ans et un million d'euros (653,5 millions F CFA) d'amende.

Le verdict est tombé! Lamine Diack a été reconnu coupable de corruption passive, pour le versement de pots-de-vin par des athlètes russes et pour le financement des campagnes sénégalaises par la Russie par la justice française. Le juge de la 32e Chambre du tribunal de grande instance de Paris a retenu, hier, son encontre un emprisonnement de 4 ans dont 2 avec sursis. L'ancien président de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) doit également payer 500 000 euros (326,75 millions F CFA) d'amende.

La justice française reproche l'ancien patron de l'athlétisme mondial d'avoir délibérément retardé, en 2011, des procédures disciplinaires contre 23 athlètes russes soupçonnés de dopage sanguin, en échange de financements de Moscou. Cette mesure devait permettre aux Russes de participer aux Jeux olympiques de Londres en 2012. L'ex-président du Comité national olympique et sportif sénégalais (Cnoss) est arrêté lors d'un voyage en France en novembre 2015, alors que la justice, alertée par l'Agence mondiale antidopage (Ama), s'intéressait des soupçons de corruption l'IAAF. Il est placé sous contrôle judiciaire et assigné résidence depuis cinq ans dans la capitale française. Lors de son procès, Lamine Diack a reconnu avoir donné la directive ses collaborateurs d'échelonner les sanctions l'encontre des athlètes russes. Cette mesure, a-t-il soutenu, s'inscrivait dans le souci de sauver les finances de l'IAAF.

L'ancien maire de Dakar est jugé dans cette affaire avec cinq autres personnes, qui ont été toutes reconnues coupables, dont son fils Papa Massata Diack, resté au Sénégal. L'ex-consultant marketing de l'IAAF a été condamné 5 ans de prison ferme et un million d'euros (653,5 millions F CFA) d'amende. Le tribunal correctionnel de Paris a maintenu le mandat d'arrêt l'encontre de Massata.

Des peines de prison ont aussi été prononcées l'encontre des autres protagonistes : 2 ans avec sursis et 140 000 euros (91,4 millions F CFA) d'amende pour l'ancien chef de l'antidopage l'IAAF, Gabriel Dollé, et 3 ans de prison dont 2 avec sursis et 100 000 euros (65,3 millions F CFA) d'amende pour l'avocat Habib Cissé. L'ancien conseiller de Lamine Diack a aussi écopé d'une interdiction de pratiquer toute activité relative au sport durant cinq ans. Pour leur part, les deux responsables russes jugés en leur absence, l'ancien président de la Fédération nationale d'athlétisme, Valentin Balakhnitchev, et l'ancien entraîneur Alexeï Melnikov, ont été condamnés respectivement 3 et 2 ans de prison ferme, avec maintien du mandat d'arrêt contre eux.

Les Diack vont interjeter appel

Lamine Diack et son fils Papa Massata Diack ne comptent pas rester les bras croisés. Ils ont fait savoir, par l'entremise de leurs avocats respectifs, qu'ils vont attaquer cette décision "injuste'' et "inhumain'' devant le juge d'appel. Pour la défense, notamment le fils Diack, le procès n'a pas été "équitable''. Maitre Moussa Sarr parle de "violation des droits de la défense''. "Il y a un principe fondamental qui est le droit la défense reconnu au prévenu. Dans ce dossier, tout le monde a constaté qu'on nous a interdit, les principaux avocats de Pape Massata Diack, de se rendre en Europe pour le défendre. Dans ce contexte de coronavirus, on ne pouvait pas se déplacer'', a dénoncé la robe noire.

D'ailleurs, les avocats de Massata avaient introduit une demande de report du procès qui a été rejetée par la présidente de la 32e Chambre du tribunal de grande instance de Paris. C'est pour cette raison que l'avocat dit que la condamnation de son client ne le surprend pas. "On va interjeter appel au plus tard demain (ce) matin. On ira démontrer que les faits reprochés notre client ne sont pas fondés. Et l'appel est suspensif. Donc, Papa Massata jusqu' présent, bénéficie de la présomption d'innocence'', a-t-il fait savoir.

LOUIS GEORGES DIATTA

Nous vous recommandons