REPORT DES JEUX OLYMPIQUES DE 2020 A 2021 : Le CIO plie face la pression

REPORT DES JEUX OLYMPIQUES DE 2020 A 2021 : Le CIO plie face la pression

Enqueteplus Il y'a 2 semaines  Source

Le Comité international olympique s'est fait une raison, en reportant d'un an les Jeux olympiques de Tokyo-2020. En concertation avec le Premier ministre Shinzo Abe et les dirigeants olympiques japonais, le président du CIO, Thomas Bach, a pris, hier, la décision tant espérée par de nombreux acteurs sportifs du monde.

Le Comité international olympique (CIO) a finalement mis fin au dilatoire. Il a fallu maintes sollicitations pour que la bande Thomas Bach accepte de reporter les Jeux olympiques Tokyo-2020, prévus initialement du 24 juillet au 9 août. C'est hier que le président du CIO a pris la décision, après une réunion entre le Premier ministre japonais Shinzo Abe, la gouverneure de Tokyo Yuriko Koike, le président du Comité d'organisation des JO Yoshiro Mori et la ministre japonaise des Jeux olympiques Seiko Hashimoto. L'annonce a été faite dans la matinée d'hier par le Premier ministre nippon. "J'ai proposé de les reporter d'environ un an et le président du Comité international olympique (Thomas) Bach a accepté 100%'', a déclaré Shinzo Abe devant la presse, au terme de la réunion tenue par vidéoconférence.

Un peu plus tard en début d'après-midi, le Comité international olympique et le Comité d'organisation de Tokyo-2020 ont publié un communiqué commun sur le site officiel du CIO pour confirmer l'information. "Les Jeux de la XXXIIe Olympiade Tokyo sont reprogrammés après 2020, mais au plus tard l'été 2021''.

Ce report, selon la note, a été décidé après les échanges effectués avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sur la situation de la pandémie de Covid-19. Ainsi, d'un commun accord, les différentes parties prenantes ont pris cette décision, afin "de préserver la santé des athlètes, de toutes les personnes associées la préparation des Jeux olympiques et des membres de la communauté internationale''.

Par ailleurs, les autorités olympiques mondiales et japonaises ont reconnu que "la propagation sans précédent et imprévisible de l'épidémie, entraîne une détérioration de la situation dans le reste du monde. Et se préoccupent des répercussions sur la vie des citoyens et l'impact significatif qu'elle exerce sur la préparation des athlètes du monde entier en vue des Jeux''.

Depuis leur création en 1896, les Jeux olympiques de l'ère moderne ont été annulés qu' trois reprises. Les JO, programmés initialement Berlin, en Allemagne, en 1916, ont été reportés cause de la Première Guerre mondiale. Quelques années plus tard, en 1940, la 12e édition confiée Tokyo, au Japon, a été annulée en raison du début de la Seconde Guerre mondiale. Quatre ans après, l'édition suivante, attribuée Londres, en Angleterre, n'a pas pu se tenir, parce que la guerre n'avait pas encore pris fin. Ce report constitue le premier dans l'histoire des JO vieux de 124 ans.

Une décision saluée

Les réactions ont été nombreuses, l'annonce de la nouvelle. La Fifa, saluant la décision du CIO, rappelle que "la santé et le bien-être de toutes les personnes impliquées dans les activités sportives doivent toujours être la priorité la plus haute''. L'instance dirigée par Gianni Infantino a donné son engagement travailler sur "tous les enjeux clés liés cette reprogrammation'' avec toutes les parties prenantes. Pour l'association Global Athlete, qui était montée au créneau pour exiger un report, le CIO n'avait pas d'autre choix. Ainsi, le Britannique Callum Skinne, champion olympique de sprint par équipe de cycliste la retraite et membre du Global Athlete, s'exclame: "La bonne décision a été prise. Tokyo-2021 offre une opportunité incroyable d'accueillir des Jeux complets célébrant le monde.''

"Il vaut mieux rester en vie que risquer sa vie pour aller aux Jeux olympiques'', a fait savoir le Français Teddy Riner, double champion olympique de judo (Londres en 2012 et Rio de Janeiro en 2016). Pour lui, ce report est une occasion de mieux préparer la compétition. "Je pense que l'important est de rester confiné, de rester la maison. Le CIO nous donne plus d'air pour nous préparer'', s'est réjoui le détenteur du record de titres de champion du monde (10 titres). C'est le "soulagement'', du côté de son compatriote, le perchiste Renaud Lavillenie. "On va être désormais plus libéré par rapport cette pression que nous avions'', se félicite le champion olympique en 2012.

LOUIS GEORGES DIATTA

Nous vous recommandons