SOMMEES DE QUITTER LEURS APPARTEMENTS AUX MARISTES PAR LA SN-HLM : Les anciennes Lionnes exigent la clarté sur leur relogement

SOMMEES DE QUITTER LEURS APPARTEMENTS AUX MARISTES PAR LA SN-HLM : Les anciennes Lionnes exigent la clarté sur leur relogement

Enqueteplus Il y'a 2 semaines  Source

Face aux journalistes hier, les anciennes Lionnes du basket ont fait part de leur désarroi, tout en appelant l'arbitrage de l'Etat, pour tirer cette affaire des appartements les liant la Sn-Hlm au clair.

De la sommation tacite, la Sn-Hlm est passée la légalisation de son processus de déguerpissement engagé contre les anciennes Lionnes du basket. Ces anciennes gloires de la balle orange sénégalaise bénéficient d'appartements aux Maristes, offerts l'époque par le président Abdou Diouf. Face cette arme légale brandie, celles qui furent plusieurs fois championnes d'Afrique s'en sont remises la presse pour dénoncer ce qu'elles qualifient de coup de force de la part de la société immobilière.

"Nous lançons un appel tout d'abord au président de la République, pour qu'il n'assiste pas ce sentiment de honte, de déshonneur que pourrait constituer notre délogement dans ces habitations qui nous ont été cédées en guise de remerciement, pour avoir défendu un peu partout travers le monde les couleurs nationales'', s'indigne Mame Maty Mbengue, ancienne Lionne, membre du collectif. La sextuple championne d'Afrique de nuancer son discours, en esquissant une proposition de sortie de crise. "Nous ne refusons pas de quitter ces lieux que la Sn-Hlm taxe de bâtiments en ruine avancée. Mais il faut qu'elle mette sur la table des conditions claires de notre relogement dans un autre site. Car, après tout, nous disposons de titres fonciers et connaissons bien nos droits''.

Malgré la décision de la Sn-Hlm, l'ancienne capitaine des Lionnes croit une issue heureuse pour toutes les parties prenantes, avant de soutenir qu'elles ne comptaient pas, pour l'instant, traduire l'affaire en justice.

Nathalie Sagna, elle aussi ancienne internationale, dépeint encore davantage la situation de bol d'air que constituaient ces appartements-l. "Certaines d'entre nous ne travaillent plus, d'autres sont veuves ou leurs époux sont la retraite. Imaginez-vous comment serait notre situation déj précaire, si jamais, demain, on nous mettait dehors'''. En sus, elle a fait état d'un sentiment d'ingratitude et s'est inquiétée pour les générations actuelles et futures du basket qui on donnerait des maisons comme cadeau.

Selon l'ancienne Lionne, rien ne garantit qu'elles soient l'abri d'un tel traitement, l'avenir.

Baba Tandian, Président de la fédération de basket l'époque, était aussi venu témoigner toute sa solidarité envers ses anciennes protégées. "C'est une situation qui me plonge dans une grande émotion. Ces braves dames qui ont tout donné pour leur pays ne méritent pas ce sort. Et avec leurs titres fonciers, leur déguerpissement dans cet endroit occupé en parfaite légalité se fera sur une base claire''.

L'ancien patron de la Fsbb a par ailleurs déploré l'absence de la fédération de basket qui, selon lui, devrait être au-devant de la scène pour mener ce combat.

MAMADOU DIOP (STAGIAIRE)

Nous vous recommandons