Notice: Trying to get property 'display_name' of non-object in /var/www/vhosts/sen360.sn/news.sen360.sn/wp-content/plugins/wordpress-seo/src/generators/schema/article.php on line 52

Apple et Facebook ont envisagé un abonnement payant pour faire disparaître la publicité sur le réseau social

Par , publié le .

Technologie

Apple et Facebook ont envisagé, il y a quelques années, un accord de partage de revenus autour d’un abonnement pour proposer une expérience sans publicité. Les deux géants sont finalement partis chacun de leur côté.

Apple et Facebook ont envisagé, il y a quelques années, un accord de partage de revenus autour d’un abonnement pour proposer une expérience sans publicité. Les deux géants sont finalement partis chacun de leur côté.

Facebook et Apple sont en désaccord depuis plusieurs années maintenant ; Apple avait annoncé durant la WWDC 2020 que iOS obligerait désormais les applications à  demander aux utilisateurs d’autoriser le tracking publicitaire. Facebook s’est efforcé, les mois suivants, de se prononcer contre les projets d’Apple, prédisant une grande instabilité de revenus avec de tels changements, mais la fonctionnalité fut finalement introduite dans iOS 14.5 en avril 2021. Etonnamment, un article de The Wall Street Journal affirme aujourd’hui que, avant tout ceci, Facebook et Apple travaillaient sur un partenariat et un accord de partage de revenus.

Selon le quotidien américain, Apple et Facebook auraient envisagé très sérieusement la possibilité d’un service d’abonnement qui permettrait aux abonnés de profiter d’une version sans publicité de la plate-forme. Et puisque la firme de Cupertino prend une commission sur les achats effectués dans les applications, y compris sur les abonnements, cet accord aurait été très, très lucratif.

Un autre arrangement qui a, semble-t-il, été discuté et qui fut finalement un point de dispute entre les deux partis fut la volonté de la marque à  la pomme de prendre une commission sur les «posts boostés» »“ payer pour qu’un post soit vu par une cible plus large qu’à  l’accoutumée -. Facebook a longtemps considéré les posts boostés comme faisant partie de son portfolio de publicitaire ; comme The Wall Street Journal le précise, les petites entreprises utilisent souvent les posts boostés pour atteindre davantage d’utilisateurs. Le conflit est survenu lorsque Apple a estimé que les posts boostés devraient être considérés comme des achats intégrés, lesquels seraient donc sujets à  la commission de 30 % prélevée par la firme de Cupertino. Facebook, de son côté, maintenait qu’il s’agissait de produits publicitaires qui n’étaient, de fait, pas sujets à  cette commission.

Depuis le déploiement des changements quant au tracking publicitaire en 2021, la société spécialisée Insider Intelligence affirme que 37 % des utilisateurs d’iPhone ont choisi de laisser les entreprises suivre leur activité à  travers les apps. Et depuis que ce changement a pris effet, Facebook (désormais Meta) a vu ses revenus diminuer sensiblement »“ au trimestre dernier, Meta rapportait la toute première baisse de revenus de son histoire -.

Ces discussions auraient eu lieu entre 2016 et 2018. De l’eau a coulé sous les ponts, comme on dit. Apple fait aujourd’hui son maximum pour se positionner en grand défenseur de la vie privée des utilisateurs et Meta, eh bien. Meta tente de démocratiser le métavers, mais à  l’heure actuelle, la publicité reste la principale source de revenus de Meta. L’entreprise devra donc continuer d’ajuster ses activités dans ce monde dans lequel l’app iOS est protégée par la protection du tracking chez un grand nombre d’utilisateurs.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)