Clubhouse pourrait arriver sur Android en mai prochain

Par , publié le .

Technologie

Clubhouse est l’un des réseaux sociaux les plus populaires du moment, bien que limité à  iOS actuellement. Cela pourrait pourtant changer très bientôt.

Clubhouse est une plate-forme extrêmement populaire ces derniers temps. Elle compte déjà  des millions d’utilisateurs et elle n’est pourtant disponible qu’aux utilisateurs disposant d’un appareil iOS. Nombreux sont celles et ceux qui attendent une sortie de l’application sur Android. Celle-ci pourrait se faire dans le courant du mois prochain.

Clubhouse est actuellement l’une des applications sociales les plus en vogue. Et ce qui est intéressant en ce qui concerne son incroyable gain de popularité, c’est le fait qu’elle soit pour le moment une exclusivité d’iOS. Et que le seul moyen de pouvoir rejoindre la plate-forme, c’est d’y être invité(e). La question est donc des plus logiques : quid des utilisateurs Android qui voudraient bien eux aussi s’inviter à  la fête Clubhouse ?

La bonne nouvelle, c’est que, si l’on en croit un tweet de Mopewa, développeuse pour Clubhouse, il semblerait que la version Android de la plate-forme soit actuellement en développement. Un autre tweet de Morgan Evetts a par la suite révélé que la sortie de cette version Android serait pour le moment prévue aux alentours du mois de mai. Cela pourrait changer, évidemment, mais voilà  qui donnera une idée aux utilisateurs Android qui n’attendent que cela.

Pour celles et ceux qui ne le sauraient pas, Clubhouse est une nouvelle application media sociale qui propose une «nouvelle» manière de discuter en ligne. Plutôt que de passer par l’écrit, Clubhouse permet aux utilisateurs de discuter des sujets qui leur plaisent via des salons vocaux. Les utilisateurs peuvent créer leurs propres salons basés sur leurs centres d’intérêt et inviter des gens à  se joindre à  eux.

Tout le monde peut participer aux conversations en «levant la main». Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce format est très populaire. Il n’aura pas fallu longtemps pour que des plates-formes comme Twitter, Facebook ou Discord commencent à  développer quelque chose de similaire chacun de leur côté.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut