Notice: Trying to get property 'display_name' of non-object in /var/www/vhosts/sen360.sn/news.sen360.sn/wp-content/plugins/wordpress-seo/src/generators/schema/article.php on line 52

Comment éviter l’abondance de malwares sur Minecraft

Par , publié le .

Technologie

Minecraft, et d’autres jeux très populaires, sont de formidables vecteurs de malwares. Comment faire pour se protéger ? Comment s’assurer que sa machine n’est pas infectée ?

Minecraft, et d’autres jeux très populaires, sont de formidables vecteurs de malwares. Comment faire pour se protéger ? Comment s’assurer que sa machine n’est pas infectée ?

Minecraft est addictif. Minecraft est populaire. Cette combinaison signifie que beaucoup de joueurs y passent des heures chaque jour. Ce qui est une bonne chose pour la communauté du jeu, évidemment, mais aussi pour les hackers. Ceux-ci y voient là  des millions de cibles potentielles pour leurs malwares.

Selon BleepingComputer, des chercheurs en sécurité de Kaspersky ont découvert que les comptes <em>Minecraft</em> comptaient pour 25 % des malwares propagés via les jeux vidéo PC. C’est plus du double que le jeu en deuxième position, FIFA, qui ne représente «que» 11 % du trafic de malwares via les jeux. Pour le reste, on pourrait citer Roblox (9,5 %), Far Cry (0,4 %) et Call of Duty (9 %). Si la majorité des malwares est propagée par les jeux PC, le gaming mobile n’est pas en reste, avec Minecraft, toujours en tête, à  hauteur de 40 %.

Dans la plupart des cas, les soucis surviennent via des «téléchargeurs». Ceux-ci passent assez facilement les logiciels de sécurité et installent ensuite des malwares, voleurs de données, mineurs de crypto, etc. Les adwares et trojans sont aussi assez présents.

Jouer à  ces jeux n’est pas dangereux en soi. Tant que vous les téléchargez sur des plateformes sà»res et que vous jouez «normalement», il n’y a pas à  craindre quoi que ce soit. Le risque survient quand vous commencez à  plonger dans des composants un peu plus obscurs, comme les mods, les outils de triche et le piratage.

Premier conseil, d’ailleurs : ne piratez pas les jeux. Tout considération éthique mise à  part, les personnes malintentionnées profitent du désir des gens de jouer gratuitement pour offrir de fausses versions des jeux populaires. Et vous vous retrouvez à  installer une version «gratuite» d’un jeu qui peut être totalement corrompu. Les pirates peuvent aussi créer de faux stores. Les joueurs achètent alors des items et autres mies à  jour via ces marchés sans prêter attention. Certains n’offrent jamais la contrepartie attendue, d’autres volent vos informations de paiement, etc. En conclusion, ne piratez pas les jeux.

Faites aussi extrêmement attention en installant des mods. Si les mods sont un bon moyen d’améliorer un jeu sur PC, s’il y a effectivement de fantastiques développeurs, les mods ne sont pas supportés officiellement par les développeurs des jeux, il n’y a donc aucune supervision de ces derniers. Résultat, il est très facile pour des hackers de proposer leurs produits comme des mods légitimes et vous faire installer des malwares sur votre machine. Les sites-mêmes de ces mods peuvent être dangereux.

Quand vous installez des mods, essayez de choisir les plus populaires et les mieux notés. Installer un mod qui vient de sortir, lancé par un développeur inconnu, peut être dangereux. Si un modder vous demande de désactiver votre antivirus pour l’installer, ne le faites pas. C’est souvent pour de mauvaises raisons.

N’oubliez pas non plus de garder votre ordinateur et vos jeux à  jour. Cela permet d’assurer une certaine protection contre les failles de sécurité.

Malgré toutes vos précautions, comment savoir si son PC est effectivement infecté ? Surveillez d’éventuels symptômes étranges de votre ordinateur. Semble-t-il fortement sollicité, même lorsqu’il est censé être en veille ? Des liens s’ouvrent dans votre navigateur ? Des fenêtres apparaissent sans raison ?

La meilleure des options reste de lancer un scan à  la recherche des malwares les plus connus, comme Malwarebytes. Ce logiciel va fouiller toute votre machine à  la recherche de virus et de malwares. Pour savoir si un problème est dà» à  un logiciel tiers, vous pouvez aussi démarrer en mode sans échec »“ c’est-à -dire uniquement avec les programmes Microsoft -. Vous pouvez aussi chercher par vous-même d’éventuels fichiers ou applications que vous n’auriez jamais téléchargées vous-même. Si vous trouvez quoi que ce soit de suspect, renseignez-vous sur le web et supprimez.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)