Death Stranding : Director’s Cut, une version étendue et remasterisée sur PS5

Par , publié le .

Technologie

Le studio japonais Kojima Productions dévoile Death Stranding : Director’s Cut.

Avant de révéler l’existence de Death Stranding : Director’s Cut en exclusivité sur PS5, le célèbre game designer Hideo Kojima s’est laissé aller à  quelques confidences sur sa manière d’aborder son prochain projet, toujours en indépendant avec Kojima Productions : «Dans le passé, pour créer des choses, je pensais toujours à  ce qui pourrait se passer dans la société dans cinq, dix ou vingt ans. C’était comme prédire l’avenir et y ajouter l’essence du divertissement. Et c’est ainsi que j’ai toujours créé. Mais cette fois, c’est arrivé beaucoup trop tôt. La réalité est arrivée beaucoup trop tôt, surtout pour Death Stranding. J’ai donc changé ma façon de penser et de créer maintenant. J’ai vraiment réfléchi à  tout ça. Comme c’est un divertissement, il faut que ce soit amusant. Je veux aussi donner au joueur quelque chose à  apprendre. Mais comme l’époque évolue si vite, il ne s’agit plus seulement de fiction. J’ai donc repensé à  mon processus de création. Je suppose que tous les créateurs pensent de la même façon. C’est presque similaire à  ce qui s’est passé après le 11 septembre, en considérant quelle direction nous devrions prendre en tant que divertissement. Je pense que c’est une grande mission pour nous. Je ne peux pas vraiment le dire précisément. Ce ne sera pas comme dans le passé, ce ne sera pas une étape à  la fois. C’est un changement radical, nous devons nous adapter et réfléchir à  de nouvelles façons de créer, car le divertissement ne peut pas rester à  la traîne. Je dois penser à  ce qui va se passer dans le futur. Si c’était quelque chose comme un extraterrestre qui venait dans mon jeu, cela n’aurait pas beaucoup d’importance pour l’état actuel du monde. Nous pourrions simplement inventer n’importe quel concept ou n’importe quelle idée. Mais je veux toujours mettre des éléments sociétaux comme base dans un jeu pour présenter aux joueurs ce qui se passe et peut-être qu’ils y réfléchiront. Bien sà»r, tout en restant divertissant. Avec cette vitesse de changement, je dois vraiment réfléchir aux prédictions que je fais et à  la manière dont j’introduis les idées aux joueurs.»

Samuel «Sam» Porter Bridges s’amuse à  faire un cache-cache dans un carton qui contenait des oranges. Un beau clin d’oeil à  la licence Metal Gear Solid et le carton «The Orange» o๠se cachait Solid Snake pour infiltrer un lieu ou surprendre un ennemi. Plus d’informations à  venir.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut