Google diminue sa commission de moitié sur tous les abonnements via Google Play

Par , publié le .

Technologie

Google diminue encore une commission sur Google Play. Cette fois, ce sont les abonnements qui sont concernés.

Les stores d’applications sont ces derniers temps régulièrement pointés du doigt à  cause de certaines de leurs pratiques. Des pratiques qui ne plaisent pas nécessairement aux développeurs ou aux utilisateurs. L’un des grands sujets de discorde est la commission prélevée par le propriétaire de ladite plate-forme sur les transactions. Google fait aujourd’hui un pas supplémentaire dans le bon sens.

Des entreprises comme Apple et Google prélèvent une commission aux développeurs sur les ventes d’applications, les microtransactions et les abonnements réalisés dans leurs app stores respectifs. Pendant de nombreuses années, les développeurs n’avaient pas vraiment le choix, mais ces derniers temps, ils sont de plus en plus nombreux à  faire entendre leur voix pour se plaindre du montant que ces entreprises ponctionnent.

Dans la majorité des cas, cette commission était d’environ 30 % mais la firme de Mountain View vient d’annoncer certains changements à  venir, une modification qui concerne justement le montant de la commission. En effet, le géant américain va la diminuer de moitié, elle ne sera donc plus que de 15 %. Google précise que, précédemment, il prenait déjà  une commission de 15 % mais seulement si un utilisateur optait pour un abonnement récurrent de 12 mois.

Cela étant dit, si l’on en croit le communiqué de Google : «nous avons bien compris que la perte d’utilisateurs rend difficile pour ce modèle via abonnement de tirer profit de ce taux réduit. Alors nous simplifions les choses pour faire en sorte que ce soit le cas. Pour aider à  prendre en compte les besoins spécifiques des développeurs qui proposent des abonnements, à  compter du 1 janvier 2022, nous allons diminuer la commission du service pour tous les abonnements sur Google Play de 30 à  15 %.»

Cette décision n’est évidemment pas totalement altruiste. Si c’est effectivement une très bonne chose pour les développeurs qui veulent utiliser le Play Store, cela permet aussi à  Google, actuellement dans l’Å“il des régulateurs de nombreux pays, de montrer qu’il est prêt à  faire des concessions. Cela pourrait lui permettre d’éviter que l’on se penche plus près sur son cas, voire de désamorcer d’éventuelles actions en justice. Quoi qu’il en soit, ce n’est pas une mauvaise chose.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)