Jouer en réalité virtuelle est-il mauvais pour la santé ?

Par , publié le .

Technologie

Le jeu vidéo en réalité virtuelle est de plus en plus populaire, mais c’est une pratique qui n’est pas sans risque. Voici ce que l’on sait.

Le jeu vidéo en réalité virtuelle est en pleine progression, sa cote de popularité explose, mais certains experts et observateurs de l’industrie s’inquiètent des risques pour la santé »“ fatigue oculaire, migraines, chutes, etc »“ suite à  une utilisation (trop) fréquente de cette technologie. Voici ce que nous savons aujourd’hui concernant la réalité virtuelle et son impact potentiel sur la santé, tant en négatif qu’en positif.

Certains risques de santé avec la réalité virtuelle sont évidents. Lorsque vous portez un casque, l’audio et la vidéo viennent bloquer partiellement votre environnement proche, augmentant grandement le risque de chute. D’autres soucis de santé, par contre, peuvent apparaître avec le temps. Certains ophtalmologistes, par exemple, s’inquiètent d’une possible fatigue oculaire et d’impacts à  long terme sur les connexions entre l’Å“il et le cerveau.

Un temps excessif devant l’écran peut entraîner l’apparition du syndrome de la vision artificielle/informatique. Ceci n’est pas cependant propre aux écrans d’un casque de réalité virtuelle. Faire des pauses régulières loin de l’écran aide à  éviter l’apparition de cette maladie, tout comme le fait de porter des lunettes spécialisées.

Ceci étant dit, les écrans pour la réalité virtuelle sont d’une certaine manière assez différents des écrans LCD traditionnels. En effet, il y a un écran pour chaque oeil, chacun positionné à  quelques centimètres. Cette configuration double écran peut contribuer à  ce que les scientifiques appellent le Conflit entre la vergence et l’accommodation. Ce qui vient faire croire que quelque chose de très proche est finalement très éloigné. Ce conflit est connu pour causer une fatigue et un inconfort visuel. Chez certains utilisateurs, cela peut même entraîner des maux de tête persistants et la nausée. Ce conflit peut même causer des problèmes de vue à  long terme.

Celles et ceux qui sont le plus à  risque face à  ces soucis pour les yeux sont les yeux, qui ont justement des yeux et des connexions Å“il-cerveau pas totalement développés. Le professeur d’optométrie de l’Université de Californie, Martin Banks, expliquait à  CNN que passer trop de temps dans la réalité virtuelle entraîne des risques chez les enfants de les voir développer des myopies.

Selon votre condition de santé générale »“ comme la maladie, une blessure ou une tendance quelconque au mal des transports -, jouer en réalité virtuelle peut être risqué et/ou désagréable.

Tina Amini, de Mashable, racontait son expérience après plusieurs jours à  la GDC, à  faire la démonstration de jeux vidéo alors qu’elle se remettait d’une commotion »“ une blessure qui peut causer un certain nombre de symptômes : soucis d’équilibre, mouvements oculaires anormaux, perte de coordination, etc -. La conclusion de Tina Amini est que jouer en réalité virtuelle peut exacerber des symptômes déjà  présents, comme le mal des transports. Ce n’est qu’un retour d’expérience personnel, mais ceux-ci sont très nombreux, et renforcés par des études et publications médicales.

Selon CNN, la plupart des appareils de réalité virtuelle conseillent de consulter un médecin avant de les utiliser si l’on est «enceinte, âgé ou que l’on souffre de maladie existante qui peut affecter notre expérience de réalité virtuelle comme des soucis de vision, des problèmes psychiatriques, cardiaques ou autres soucis médicaux sérieux.» Certains avertissements concernent les crises d’épilepsie ou pertes de connaissance. De tels incidents peuvent survenir même sans aucun problème médical connu.

Une étude a démontré que la réalité virtuelle peut susciter une forte réponse émotionnelle »“ par rapport à  quelque chose de similaire affiché sur un écran traditionnel »“ qui peut être difficile à  gérer pour certains individus. Il y a aussi des craintes que l’utilisation de la réalité virtuelle puisse ralentir, voire compromettre le rétablissement pour des utilisateurs qui souffrent d’infections des sinus, de maux de tête, de problèmes oculaires, de maux d’estomac ou même de rhume. Ce genre de soucis nécessitent un équilibre physique pour disparaître totalement, ce que peut perturber la réalité virtuelle.

Autrement dit, si le jeu vidéo en réalité virtuelle ne cause pas vraiment de dommages à  long terme sur la santé des individus, il peut rendre plus délicat le rétablissement d’une maladie ou d’une blessure.

Jeremy Bailenson, directeur et fondateur du Virtual Human Interaction Lab de l’Université Stanford, est plus optimiste quant aux effets de la réalité virtuelle. Il a notamment déclaré au podcast MIT Press être convaincu que la réalité virtuelle pourrait même avoir le potentiel d’améliorer notre santé en rendant plus floues les frontières entre le monde virtuel et le monde réel. Avec la réalité virtuelle, il devient possible de faire l’expérience de scenarii virtuels qui ont l’air très réels »“ par exemple, interagir avec des aliments virtuels pourraient aider les gens à  manger moins et à  se sentir plein d’énergie.

Il y a aussi un certain nombre de recherches sur des applications médicales pour la réalité virtuelle. Des scientifiques ont utilisé des jeux vidéo et simulations en réalité virtuelle pour des objectifs très variés, comme améliorer l’équilibre ou la santé mentale.

Alors, la réalité virtuelle est-elle sà»re ? Des recherches suggèrent qu’il peut effectivement y avoir des risques mineurs quant au jeu vidéo en réalité virtuelle, mais aucun effet secondaire sérieux n’a été signalé à  ce jour. Pour l’heure, il est très difficile de savoir quels impacts sur la santé à  long terme »“ positifs ou négatifs »“ la réalité virtuelle pourrait avoir. Les possesseurs de casque devraient jouer en réalité virtuelle de manière responsable et faire des pauses régulièrement.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)