Kitty Hawk, la société de taxi aérien de Larry Page, ferme ses portes

Par , publié le .

Technologie

Kitty Hawk, la société de taxi aérien fondée par Larry Page, met la clef sous la porte. Un constat d’échec qui n’impacte aucunement les opérations de Wisk Aero.

Kitty Hawk, la société de taxi aérien fondée par Larry Page, met la clef sous la porte. Un constat d’échec qui n’impacte aucunement les opérations de Wisk Aero.

Après plus d’une décennie à  tenter de faire des voitures volantes une réalité, <strong>Kitty Hawk</strong> ferme ses portes. «Nous travaillons encore sur les détails de ce qui arrivera ensuite», publiait la startup financée par Larry Page sur LinkedIn. Avant cette annonce, la dernière communication publique de Kitty Hawk remontait au printemps 2021.

l’époque, nous apprenions alors que l’entreprise s’était séparée de l’ingénieur Damon Vander Lind après «des mois» de conflit avec Larry Page et le PDG Sebastian Thrun. Environ un an auparavant, la société avait annulé son projet de Flyer original et licencié la majorité de son équipe de 70 personnes qui avait travaillé sur l’appareil.

Difficile de savoir ce qui a vraiment décidé Kitty Hawk à  mettre la clef sous la porte, mais des commentaires de Sebastian Thrun après l’arrêt des développements sur le projet Flyer peuvent donner un indice important : «Peu importe toute l’énergie que nous y mettions, nous n’arrivions pas à  trouver un business viable», déclarait alors le cadre. Après le départ de Damon Vander Lind l’année suivante, il est apparu que Kitty Hawk était prêt à  doubler la mise sur son appareil à  décollage et atterrissage vertical Heavyside. La société avait racheté 3D Robotics et intégré le cofondateur de l’entreprise, Chris Anderson, comme directeur des opérations.

Malgré la fin de l’aventure de Kitty Hawk, ce n’est probablement pas la dernière fois que l’on entend parler des ambitions de voiture volante de Larry Page. En effet, selon CNBC, cette cessation d’activité n’affectera pas Wisk Aero, l’entreprise qui était née en 2019 d’un partenariat entre Kitty Hawk et Boeing.

«La décision de Kitty Hawk de cesser ses opérations ne change pas l’engagement de Boeing envers Wisk. Nous sommes fiers d’être un membre fondateur de Wisk Aero et sommes impatients de voir le travail qu’ils ont accompli pour piloter l’innovation et la durabilité via le futur du voyage aérien électrique», déclarait Boeing au journal. «Nous ne nous attendons pas à  ce que l’annonce de Kitty Hawk affecte les opérations de Wisk ou les autres activités de quelque manière que ce soit.»

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)