Notice: Trying to get property 'display_name' of non-object in /var/www/vhosts/sen360.sn/news.sen360.sn/wp-content/plugins/wordpress-seo/src/generators/schema/article.php on line 52

Krafton puise dans la littérature fantastique coréenne avec The Bird That Drinks Tears

Par , publié le .

Technologie

L’adaptation vidéoludique de la série de romans The Bird That Drinks Tears créée et écrite par l’auteur Yeong-do Lee est aux prémices de son développement chez Krafton.

L’adaptation vidéoludique de la série de romans The Bird That Drinks Tears créée et écrite par l’auteur Yeong-do Lee est aux prémices de son développement chez Krafton.

Comme CD Projekt RED avec The Witcher d’Andrzej Sapkowski, Krafton a décidé de créer un nouveau jeu basé sur un roman fantastique locale afin de continuer à  diversifier ses contenus :

Krafton recrute actuellement les meilleurs talents internationaux, comme le concept artist Iain McCaig (Star Wars, Avengers, Harry Potter, Terminator), pour concrétiser sa vision ambitieuse de The Bird That Drinks Tears. Les premières illustrations proposent des interprétations originales des quatre races distinctes du roman, à  savoir les humains, les Rekkon, les Tokebi et les Nhaga.

The Bird That Drinks Tears est un roman fantastique en quatre volumes aimé et célébré depuis plus de 20 ans en Corée du Sud. L’histoire commence lorsque quatre races »“ les humains, les Rekkon, les Tokebi et les Nhaga »“ se retrouvent mêlées à  un événement imprévu. Les Nhaga, l’une des races les plus uniques de cet univers, ont occupé la moitié sud du monde à  la suite d’une guerre massive qui s’est déroulée dans le passé, et mènent une culture recluse sans interagir avec les trois autres races depuis lors. Puis, tout à  coup, par la faute d’un confident, un effrayant complot que les Nhaga prépare est révélé. Les trois races du Nord, en vertu d’un proverbe plus ancien que la crasse «Trois font un», doivent créer une équipe de secours composée d’un éclaireur, d’un défenseur et d’un magicien, pour se faufiler dans la jungle de Nhaga et sauver le complice.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)