L’intelligence artificielle pourrait aider à  réduire le gaspillage alimentaire

Par , publié le .

Technologie

L’intelligence artificielle est déjà  fort utile dans bien des domaines. Et si elle pouvait nous aider à  réduire le gaspillage alimentaire ?

Le gaspillage alimentaire est un sujet qui nous touche tous, à  plus ou moins grande échelle. Faire attention à  ne pas jeter de nourriture est important à  bien des égards. Et une fois encore, les technologies modernes peuvent aider. Plus particulièrement, l’intelligence artificielle. C’est tout du moins ce dont est convaincue l’entreprise Wasteless.

Combien de fois avez-vous déjà  pu acheter de la nourriture que vous n’avez pas mangée, pas finie et que vous avez dà» jeter ? Que ce soit des restes parce que trop de préparation ou des aliments non entamés mais déjà  périmés, le gaspillage alimentaire est une réalité dans de nombreux foyers. Jeter de la nourriture ne représente peut-être pas grand-chose pour vous, mais saviez-vous que ce gaspillage alimentaire participe aux émissions de gaz à  effet de serre ?

En vérité, il semblerait qu’il s’agisse là  de l’une des principales sources d’émission de gaz à  effet de serre. Et l’entreprise Wasteless veut justement résoudre ce problème. La startup est convaincue que l’utilisation de l’intelligence artificielle peut aider à  réduire le gaspillage alimentaire. L’équipe a ainsi mis en place un algorithme dont la mission est de réduire automatiquement le prix des produits dans un magasin à  mesure que ceux-ci approchent de leur date de péremption.

Cela signifie que plus la date limite de consommation approche, plus le prix sera intéressant. Les grandes surfaces ont déjà  plus ou moins prix l’habitude de procéder ainsi mais cela passe par des actions manuelles »“ avec de jolies étiquettes autocollantes fluo indiquant la réduction -. Et dans la mesure o๠l’opération est manuelle, il peut y avoir des oublis et une fois l’échéance passée, c’est trop tard, le produit ne peut plus être vendu. Selon Wasteless, leur système permettrait de réduire ce gaspillage alimentaire dans les magasins jusqu’à  40 % mais avec les ajustements et améliorations encore à  venir, ce chiffre pourrait grimper jusqu’à  80 %.

Wasteless travaille sur son système depuis 2016 et devrait commencer les premiers tests grandeur nature avec l’enseigne Metro qui gère pas moins de 678 magasins de vente en gros/semi-gros dans le monde entier. La première phase de test se concentrera uniquement sur deux magasins Metro Makro en Pologne.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut