Même avec des méthodes de paiement alternatives, Apple veut toujours sa commission

Par , publié le .

Technologie

Apple veut sa commission même si les transactions sont réalisées via une méthode de paiement alternative. C’est tout du moins ce que le géant annonce aux Pays-Bas.

Cela fait quelque temps que la grogne est bien là  chez les développeurs d’applications mobiles en ce qui concerne les stores d’applications et l’hégémonie des deux géants sur ses plates-formes. Les développeurs réclament davantage de libertés, notamment en ce qui concerne les méthodes de paiement. Et si Apple semble aujourd’hui être contraint de lâcher du leste sur ce point, la firme de Cupertino n’est pas prête à  renoncer à  tout.

Les entreprises comme Apple sont actuellement sous pression un peu partout sur la planète pour laisser la possibilité aux développeurs de proposer des solutions de paiement alternatives que ce soit pour les achats d’applications ou pour les micro-transactions. L’idée est la suivante : en permettant ces méthodes de paiement alternatives, les développeurs pourraient éviter de devoir s’acquitter de la commission de 30 % prélevée par la firme de Cupertino sur toutes ces transactions.

Cela étant dit, il s’avère que la marque à  la pomme veut tout de même sa commission, que les développeurs utilise la méthode de paiement d’Apple ou une quelconque solution alternative. C’est tout du moins ce qu’affirme une page d’aide aux développeurs pour les Pays-Bas. L’entreprise affirme que quel que soit le choix des développeurs, ceux-ci devront toujours s’acquitter de la commission à  Apple.

La mise à  jour de la page développeurs sur le site néerlandais d’Apple est due à  une injection de la Authority for Consumers and Markets »“ l’autorité en charge de la concurrence dans le pays »“ obligeant la firme de Cupertino à  permettre aux applications de rencontre en ligne d’utiliser des méthodes de paiement alternatives. Cependant, les intentions d’Apple seront très probablement les mêmes dans tous les pays et devraient certainement couvrir tous les types d’applications, pas uniquement les apps de rencontre.

Difficile en tous les cas de savoir comment Apple compte calculer les commissions que l’entreprise devrait percevoir ni combien elle espère pouvoir récupérer. l’heure actuelle, la marque à  la pomme prend 30 %, mais certains développeurs peuvent n’être prélevés qu’à  hauteur de 15 %.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)