Riot Games se fixe cinq objectifs à  atteindre en cinq ans

Par , publié le .

Technologie

Pour atteindre ses objectifs, le studio américain Riot Games va créer des écosystèmes pour les joueurs et remettre les employés au centre de leurs activités.

Nicolo Laurent, le directeur général de Riot Games, esquisse les ambitions du studio américain pour les cinq années à  venir dans une longue lettre ouverte qui revient également sur l’année qui s’est écoulée (plus de 180 millions de joueurs mensuels dans le monde entier ont profité des jeux de Riot Games, des centaines de millions de joueurs et de nouveaux venus ont regardé la première saison d’Arcane sur Netflix, les Worlds 2021 de LoL sont les plus regardés de tous les temps, les premiers championnats mondiaux pour Valorant, LoL Wild Rift et Legends of Runeterra ont été organisés sans aucun problème et 12 millions de dollars ont été récoltés pour des Å“uvres caritatives).

Riot Games sera désormais composé de cinq groupes opérationnels, à  savoir Games, Esports, Entertainment, Publishing et Enterprise. Cette nouvelle structure complète par ailleurs l’approche du travail à  distance initiée par la direction suite à  la pandémie de Covid-19 : «Nous nous sommes engagés à  trouver un équilibre entre le télétravail et travail en présentiel afin de préserver notre culture et notre communauté tout en produisant le meilleur travail possible. Lorsque nous pourrons enfin rouvrir nos bureaux, chaque employé aura trois jours de travail au bureau et les deux autres jours seront des jours flexibles o๠ils pourront venir au bureau ou travailler à  domicile, à  leur convenance«. Le but sera également de rapprocher les pépites de l’industrie au sein de Riot Games : «Nous continuerons à  ouvrir de nouveaux bureaux d’édition et studios de développement, donc nos fans du monde entier basés dans des centres de talents peuvent garder l’Å“il ouvert pour trouver leur place chez nous, mais près de chez eux. L’année dernière, nous avons annoncé la création de studios de développement à  Seattle et à  Shanghai et nous en envisageons quelques autres pour cette année.»

L’amélioration de la culture d’entreprise est également une volonté des dirigeants : «Bien que nous soyons fiers du chemin parcouru depuis 2018, il est important que nous assumions également la responsabilité de notre passé. Compte tenu des objectifs ambitieux que nous avons pour l’avenir et des dizaines de millions de dollars que nous dépenserions chaque année pour des avocats afin d’aider à  résoudre certaines mauvaises affaires »“ de l’argent que nous préférons verser aux femmes du groupe et investir dans l’avenir de Riot Games »“ il est devenu évident au cours de ces derniers mois que le meilleur résultat pour tout le monde serait de parvenir à  une résolution finale. Pour être clair, nous ne demandons à  personne d’oublier ce chapitre et de passer à  autre chose. Au contraire, les leçons que nous avons apprises ensemble au cours de ces dernières années constitueront une partie essentielle de l’histoire de Riot Games. Nous continuerons à  enseigner ces leçons dans le cadre de notre orientation »˜denewb’ et nous les utiliserons pour toujours nous orienter vers ce qui est bon pour les Rioters afin de faire de Riot le meilleur endroit possible pour travailler«, tout comme celle d’élever le niveau de la société avec de meilleures interactions : «Alors que le monde et la société sont de plus en plus divisés et que les entreprises du monde entier luttent pour maintenir leur identité et favoriser une collaboration saine, nous pensons qu’il est plus important que jamais de recentrer les employés sur notre mission et la raison d’être de notre entreprise. Nous demandons à  nos employés de s’engager pour un Riot o๠chacun se sent soutenu. O๠les idées obtiennent un retour productif, o๠les développeurs posent des questions difficiles de manière à  favoriser un dialogue sain, o๠nous apprenons et grandissons tous à  partir de perspectives diverses, et o๠nous nous concentrons sur les joueurs sans aucune honte et sans relâche.»

Avec l’aide de Tencent, les salariés pourront aussi profiter d’un intéressement et acquérir des parts de Riot Games : «Nous nous efforçons d’être l’un des employeurs qui rémunère le mieux. Cela signifie non seulement que nous payons mieux que la plupart des studios de jeux, mais aussi que nous sommes en phase avec (et souvent en avance sur) nos pairs des secteurs de la technologie, des médias, du sport, du divertissement et d’autres industries adjacentes (.) Notre actionnaire est d’accord avec notre stratégie à  long terme et rend une partie de la propriété de la société aux employés (.) Nous visons le sommet d’une grande montagne et, bien que rien ne soit garanti, nous voulons nous assurer que tous ceux qui nous rejoignent dans cette ascension puissent partager ce succès potentiel si nous atteignons ce que nous espérons«. Enfin, Riot Games s’engage encore plus à  respecter les démissions des employés déçus : «Pour beaucoup de gens, rejoindre Riot est un travail de rêve, mais parfois, pour une raison ou une autre, ce rêve ne se réalise pas comme prévu. Depuis plusieurs années, nous avons mis en place un programme appelé Queue Dodge. Il s’agit d’un programme qui permet à  quiconque de se retirer de Riot au cours des six premiers mois et de recevoir une partie de son salaire pour l’aider à  faire la transition vers ce qui suivra. Avec notre nouveau plan stratégique, l’évolution de notre culture, les nouveaux modèles de rémunération et de fonctionnement, et les nouvelles équipes en place, nous sommes convaincus que nous mettons Riot dans la meilleure position pour atteindre nos objectifs ambitieux (.) Pour tous ceux qui ne sont pas d’accord avec tout ce qui précède et qui ne sont pas engagés dans les choses que nous voulons faire pour les joueurs, il n’y aura pas de rancune. Nous voulons que chaque Rioter se sente énergisé, soutenu et enthousiaste pour la prochaine phase de notre ascension.«

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)