Notice: Trying to get property 'display_name' of non-object in /var/www/vhosts/sen360.sn/news.sen360.sn/wp-content/plugins/wordpress-seo/src/generators/schema/article.php on line 52

Twitter se prépare à  combattre la fausse information avant les élections américaines de mi-mandat

Par , publié le .

Technologie

Twitter se prépare à  réactiver ses mesures de protection pour les élections américaines de mi-mandat. Certaines fonctions sont de retour, des nouveautés font leur apparition. Cela sera-t-il suffisant ?

Twitter se prépare à  réactiver ses mesures de protection pour les élections américaines de mi-mandat. Certaines fonctions sont de retour, des nouveautés font leur apparition. Cela sera-t-il suffisant ?

Twitter s’apprête à  relancer, et améliorer, sa stratégie visant à  protéger les électeurs face à  la désinformation autour des élections. La plate-forme se prépare aux élections américaines de mi-mandat qui auront lieu dans quelques mois. Le réseau a ainsi réactivé sa Civic Integrity Policy en amont du vote et un certain nombre d’améliorations utiles sont au programme. Pour commencer, la plate-forme évitera de recommander des tweets trompeurs via les notifications »“ le mensonge ne devrait donc plus pouvoir se propager aussi facilement -. L’entreprise envisage aussi cette approche sur «d’autres surfaces».

Vous devriez aussi constater le retour des étiquettes de fact-checking, mais celles-ci ont été redessinées pour être plus visibles et plus faciles à  lire. Twitter avait testé ces étiquettes à  la fin de l’année 2021.

D’autres fonctionnalités font leur retour. Vous pouvez déjà  voir des étiquettes dédiées pour les différents candidats, qu’il s’agisse d’un candidat Gouverneur, de la Chambre des représentants ou du Sénat. Attendez-vous par ailleurs à  des opérations proactives, pour contrer les fausses affirmations avant qu’elles ne deviennent trop populaires. Vous trouverez aussi un onglet dédié aux élections dans l’onglet Explore, avec des distinctions par Etat. Twitter a aussi d’ores-et-déjà  prévu d’augmenter la protection pour les candidats, avec une détection «plus sophistiquée» d’une éventuelle activité suspecte ainsi que davantage de protections autour de la connexion et une récupération de compte accélérée dans l’éventualité o๠le pire surviendrait.

Des changements qui ne sont pas énormes par rapport aux méthodes déployées depuis les précédentes élections, y compris celles en dehors des Etats-Unis, mais c’est un signe important que la plate-forme entend bien ne pas reproduire le chaos de 2020. Reste à  savoir si cela sera suffisant, nombreuses furent en effet les critiques à  l’encontre des réseaux sociaux durant les précédentes élections.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)