Xbox Game Pass : le service de Microsoft compte désormais plus de 25 millions d’abonnés

Par , publié le .

Technologie

Les abonnements au Xbox Game Pass deviennent de plus en plus nombreux au fil des mois et des années.

Toujours loin d’être rentable au vu des milliards dépensés, le service par abonnement lancé par l’éditeur américain Microsoft en 2017 continue tout de même de séduire de nombreux joueurs grâce à  son prix attractif et les jeux présents. S’ils étaient plus de 18 millions à  être abonnés l’année dernière, notamment grâce à  l’arrivée des jeux Bethesda, ils sont désormais plus de 25 millions d’abonnés : «Nous avons hâte de continuer à  vous proposer toujours plus de jeux formidables dans le Game Pass, comme nous l’avons toujours fait. Nous proposerons bientôt autant de titres d’Activision Blizzard que possible dans le Xbox Game Pass et dans le PC Game Pass, qu’il s’agisse de nouveaux jeux ou de classiques du catalogue incroyable d’Activision Blizzard.»

Phil Spencer, PDG de Microsoft Gaming, estime que le Game Pass de Sony est inévitable et n’a pas peur d’une offre alternative car c’est une volonté du marché actuel : «Comme vous le savez tellement de choses sont liées les unes aux autres, de la rétrocompatibilité comme outil pour façonner une bibliothèque de jeux que nous sortons sur PC et console simultanément (.) au fait de savoir que le Game Pass arrive et que nous voulons apporter le Game Pass à  de multiple plateformes »“ toutes ces décisions s’empilent les unes sur les autres. Je ne veux pas donner l’impression d’avoir tout compris, mais je pense que la bonne réponse est de permettre à  ses clients de jouer aux jeux qu’ils veulent jouer, là  o๠ils veulent y jouer, et donner le choix de la manière de construire leurs bibliothèques, tout en restant transparent sur les objectifs en termes d’initiatives PC ou d’initiatives cross-gen et d’autres choses. Donc quand j’entends que d’autres font des choses comme le Game Pass ou veulent venir sur PC, ca me semble sensé, car c’est la bonne réponse. Je ne vois pas cela comme une validation. En fait, quand je parle avec les équipes, je parle d’inévitabilité. Pour nous, il faut continuer à  innover, à  être compétitif, car il y a des choses que nous faisons qui peuvent être un avantage pour ce marché aujourd’hui, mais c’est juste basé sur le fait qu’on l’a fait en premier, pas que nous avons créé quelque chose que personne d’autre ne peut faire. C’est mieux car cela boost notre énergie vers les prochaines idées sur lesquelles on devrait travailler pour continuer à  bâtir ce qui a été démarré auparavant. Car je pense que le bonne voie est de lancer des grands jeux, de les lancer sur PC, sur console, sur le cloud, et de les rendre disponible dès le lancement avec l’abonnement. Et je pense que c’est ce que la compétition va faire.«

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)